Guerre des brevets

03 mai 2014 11:47; Act: 03.05.2014 11:55 Print

Samsung coupable d'avoir violé des brevets d'Apple

Le fabricant sud-coréen de téléphones portables a été condamné à payer près de 120 millions de dollars de réparation à la firme à la pomme.

storybild

La guerre des brevets entre Samsung et Apple, qui concerne aussi bien les smartphones que les tablettes, a donné lieu à de nombreux procès dans différents pays. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le fabricant sud-coréen de téléphones portables Samsung a été reconnu coupable vendredi par un jury californien d'avoir violé des brevets d'Apple sur des téléphones portables. Il a été condamné à payer près de 120 millions de dollars de réparation à la firme à la pomme. Cette amende doit à présent être validée par un juge.

Samsung avait déjà été condamné par ce même tribunal en 2012 et 2013 à verser 930 millions de dollars à Apple, qui réclamait cette fois-ci plus de deux milliards de dollars de dédommagements. Dans ce nouveau bras de fer, Apple accusait à nouveau son grand rival d'avoir illicitement copié la technologie de ses iPhones pour l'utiliser dans certains modèles de ses appareils Galaxy. Samsung accusait de son côté Apple d'enfreindre ses propres brevets sur des technologies de transmission de données. Le jury californien lui a d'ailleurs partiellement donné raison en condamnant également vendredi Apple à verser à son grand rival une amende de plus faible valeur (158 400 dollars).

Une série de procès aux résultats variables

Le procès avait débuté il y a environ un mois à San José dans la «Silicon Valley» californienne. «Apple ne peut tout simplement pas laisser tomber ses innovations», avait fait valoir au dernier jour du procès mardi l'avocat du groupe américain Harold McElhinny, évoquant «37 millions d'infractions» en référence aux 37 millions de smartphones et tablettes vendus par Samsung aux États-Unis. «Nous ne devons pas un centime à Apple», avait assuré pour sa part l'avocat de Samsung Bill Price. Il avait fait valoir que le procès était le résultat de la «guerre sainte» qu'Apple mène contre le logiciel mobile Android de Google, dont Samsung premier fabricant mondial de smartphones, est l'un des utilisateurs les plus en vue.

Android, que Google laisse toute une série de marques utiliser, s'est imposé comme le premier système d'exploitation sur le marché mondial des smartphones comme des tablettes, détrônant iOS, le logiciel qui fait tourner l'iPhone et la tablette iPad d'Apple. Les bras de fer judiciaires à répétition d'Apple et Samsung aux États-Unis s'ajoutent à une série de procès dans d'autres pays aux résultats jusqu'ici variables. Ils entrent dans le cadre d'une «guerre des brevets» que se livrent actuellement les grands groupes technologiques mondiaux.

(L'essentiel/ats)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).