Objet connecté

17 avril 2014 08:53; Act: 17.04.2014 08:59 Print

Samsung prévoit une montre sous Android Wear

Le fabricant sud-coréen commercialisera une smartwatch sous le nouveau système de Google ainsi que deux smartphones sous le système Tizen dans le courant de l'année.

storybild

Samsung décline sa marque sur tous les écrans: montres, mobiles, tablettes, ordinateurs, télévisions. (photo: AFP)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Samsung a l’intention de diversifier son offre en matière de smartwatch. Après avoir commercialisé les récentes Gear 2 et Gear 2 Neo, sous le système d’exploitation Tizen, le géant sud-coréen envisage de lancer une nouvelle smartwatch dans le courant de l’année. Yoon Han-kil, vice-président de la stratégie produit de l’équipe de Samsung, a affirmé lors d’une interview accordée à Reuters que sa société a l’intention de commercialiser une autre montre connectée mais cette fois sous Android Wear. Le nouveau système d’exploitation mobile de Google spécialement conçu pour les objets connectés est déjà embarqué dans la G Watch de LG ou la Moto 360 de Motorola.

Samsung ne laissera pas tomber pour autant Tizen, né du système MeeGo abandonné par Nokia. L’arrivée de deux smartphones Samsung sous ce prochain système d’exploitation est prévue pour ce deuxième trimestre. L’un visera le haut de gamme, tandis que l’autre sera plus abordable, a indiqué le responsable.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).