Cyberharcèlement

06 août 2012 11:47; Act: 06.08.2012 12:21 Print

Les gameuses se révoltent contre le sexisme

Un vent de révolte féminine souffle sur le monde macho du jeu vidéo. De plus en plus présentes sur les plates-formes de jeu online, les filles exigent des mesures contre le sexisme.

storybild

Les filles exigent des mesures contre le sexisme. (photo: DR)

  • par e-mail

La goutte qui a fait déborder le vase remonte au début de l’année, quand une gameuse américaine en vue a claqué la porte de son équipe. Son propre coach l’avait harcelée en direct, en pleine compétition de «Cross Assault». Cela a ouvert le débat sur le sexisme réel dans les univers virtuels. Des blogs sont apparus. «Grosse, laide ou salope», par exemple, rassemble des captures d’écran et enregistrements d’insultes et obscénités visant des gameuses pendant leurs parties de «Resident Evil» ou de «Gears of War».

En mai, quand Anita Sarkeesian, une militante féministe, a lancé un appel à ce sujet, ses pages You­Tube et Facebook ont été sub­mergées de menaces, raconte le New York Times. Un minijeu vidéo consistant à lui fracasser la tête circule même sur la Toile. «Il y a des gamers qui pensent que le jeu vidéo leur appartient. Ils sont terrifiés à l’idée qu’il en soit autrement», constate Sarkeesian.

Discipliner un réseau comme celui de la Xbox et ses millions d’utilisateurs est ardu, mais Microsoft est accusé d’en faire le minimum. La firme conseille d’ignorer les énergumènes et rechigne à instaurer un système de signalement des abus digne de ce nom. Un ex-employé chargé de sanctionner les abus sexistes sur les plates-formes de jeu a jeté l’éponge. À présent, il constate que pour bien des internautes, la Toile elle-même est devenue «comme un vaste jeu où le fait de heurter les gens ferait marquer des points».

(L'essentiel Online/arg)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Stephane le 06.08.2012 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien il serait temps que certains mecs se mettent un peu à jour car les filles dans le jeux videos sont de plus en plus présentes et s'est tant mieux car le live manque cruellement de présence féminine qui elles savent jouer sans insulter. Surtout que je connais certaines gameuses qui mettent une raclée fénoménale à la plus part des mecs.

  • Rico le 06.08.2012 14:09 Report dénoncer ce commentaire

    Longue vie aux gameuses!!!! Marre des trolls en réseau qui insulte à tout bout de champ dès qu'ils tombent sur une femme, égalité des sexes et plaisir avant tout!!!!

Les derniers commentaires

  • Rico le 06.08.2012 14:09 Report dénoncer ce commentaire

    Longue vie aux gameuses!!!! Marre des trolls en réseau qui insulte à tout bout de champ dès qu'ils tombent sur une femme, égalité des sexes et plaisir avant tout!!!!

    • Charlot le 15.11.2012 12:31 Report dénoncer ce commentaire

      D'une part, les jeux vidéos visent d'abord les hommes, il n'y a que des jeux comme Pacman ou Tetris qui évitent le sexisme. Pour autant, je pense que les choses tendent à changer. Avec la Wii, on a vu que le public des jeux vidéos pouvait s'élargir, mais c'était surtout parce que c'était des jeux plus ludiques qu'autre chose, et non du pur gaming. Ensuite, le trolling et les memes sont souvent sexistes, mais je les prend souvent au second voire sixième degré. Malheureusement, je pense que beaucoup de blagues sur le web sont faites au premier degré par des personnes aux pensées sexistes.

  • Stephane le 06.08.2012 12:22 Report dénoncer ce commentaire

    Et bien il serait temps que certains mecs se mettent un peu à jour car les filles dans le jeux videos sont de plus en plus présentes et s'est tant mieux car le live manque cruellement de présence féminine qui elles savent jouer sans insulter. Surtout que je connais certaines gameuses qui mettent une raclée fénoménale à la plus part des mecs.

    • Mélanie le 06.08.2012 14:02 Report dénoncer ce commentaire

      entre les insultes grossières et les insultes machistes "va me faire un sandwich chérie" c'est vrai que c'est blasant. Moi je pars toujours du principe que celui qui gueule c'est avant tout parce qu'il vient de se faire mettre une dépottée par une femme. Son seul moyen de minimiser la chose est de nous imaginer grosses et laides. Maintenant je m'en amuse en demandant souvent à la personne si sa copine ne peut pas lui apprendre à jouer...

    • anon le 15.11.2012 02:16 Report dénoncer ce commentaire

      A mon avis c'est pas un problème de sexisme, c'est simplement qu'une des règles fondamentales du jeu vidéo, voir de l'internet, c'est de vanner constamment. C'est pas parce que tu es une fille que tu te fais jeter des cacahuètes, c'est parce que t'es sur le net. Simplement, la gente féminine n'y est pas encore habituée, et le prend personellement. Et plus tu vas râler, et plus tu vas en prendre plein la tête.