«Gravity Rush»

12 juin 2012 18:03; Act: 12.06.2012 18:25 Print

La PS Vita attendait ce jeu depuis longtemps

Avec «Gravity Rush», la console nomade de Sony tient la création qui pourrait faire décoller ses ventes.

  • par e-mail

Littéralement «tombée du ciel», comme dans la chanson de Jacques Higelin, une jolie jeune fille blonde aux yeux rouges se réveille à Hekseville. Cette cité mystique a la particularité d’être une ville flottante, fixée à une colonne géante qui ne possède pas, de prime abord, d’extrémités.

Le joueur incarne donc Kat, amnésique à la suite de sa chute, accompagnée par un chat mystérieux qui lui confère le pouvoir d’inverser la gravité. Ce talent sera bien utile à l’héroïne pour remettre de l’ordre dans une métropole sujette aux orages gravitationnels et sous le feu des attaques des énigmatiques Névis, créatures sorties tout droit de nos pires cauchemars. Le scénario, dévoilé au compte-gouttes, entraîne Kat dans une aventure bourrée de revirements en tous genres, ce qui donne le tournis, au propre comme au figuré. Cette histoire, très prenante, tient le joueur en haleine du début à la fin, ce qui pousse la console aux limites de son autonomie.

Avec ses graphismes somptueux et son gameplay atypique, «Gravity Rush» semble avoir trouvé la bonne recette. Seule la fin en queue de poisson risque de froisser.

  • PS Vita. Team Siren. Solo.
    Âge: 12 ans.