Pour enfants

06 octobre 2017 16:04; Act: 06.10.2017 16:04 Print

Mattel abandonne son haut-​​parleur connecté

Le géant américain du jouet a renoncé à commercialiser un haut-parleur connecté à commande vocale qu'il destinait aux enfants, après de nombreuses critiques.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Le groupe avait présenté l'appareil, appelé «Aristotle» (Aristote en français), comme une alternative aux hauts-parleurs activés par intelligence artificielle comme l'Écho d'Amazon et le Home de Google, des produits en vogue aux États-Unis. Doté d'une caméra, l'appareil présenté au salon de l'électronique grand-public de Las Vegas en début d'année, devait «aider les parents (...) à protéger leurs enfants», et «à contribuer à leur développement», vantait alors le groupe.

Mais plusieurs organisations de défense de la vie privée et au moins deux parlementaires avaient estimé que cet appareil portait atteinte à la vie privée et pouvait exposer les enfants à la publicité, à des pirates informatiques ou autres. Selon un courriel de Mattel à l'AFP, le groupe a «mené un examen complet du produit et a décidé qu'il ne cadrait pas complètement avec la nouvelle stratégie de Mattel en matière de nouvelles technologies». Mattel a donc décidé de «ne pas commercialiser Aristote», ajoute le fabricant de la poupée Barbie, qui prévoyait de le vendre 299 dollars à partir de cet été.

Deux parlementaires avaient récemment écrit à Mattel pour s'inquiéter de ce produit et une campagne «pour une enfance sans publicité» avait récolté 15 000 signatures pour demander à Mattel d'abandonner Aristotle. L'an dernier, le régulateur américain du commerce, la Federal Trade Commission, avait indiqué son intention d'exiger des fabricants de jouets qu'ils respectent la loi sur la protection de la vie privée numérique des enfants.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.