Influence politique

17 janvier 2018 19:08; Act: 17.01.2018 19:19 Print

Facebook élargit son enquête sur la Russie

Des agents au service de la Russie sont accusés d'avoir publié des milliers de messages sur le réseau social lors de la campagne sur le Brexit. Londres veut des explications.

storybild

Moscou est accusé d'avoir fait publier des milliers de messages sur les réseaux sociaux. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Facebook a accepté d'élargir son enquête sur une possible ingérence russe dans le référendum sur le Brexit, a annoncé mercredi le président d'une commission parlementaire britannique, que les réponses initialement fournies par le géant américain n'avaient guère convaincu. La commission du numérique, de la culture, des médias et du sport (DCMS) de la chambre des Communes réclame à Facebook et Twitter de lui fournir des éléments sur d'éventuelles «ingérences» russes à la suite notamment des révélations sur l'Internet Research Agency.

Cette société de Saint-Pétersbourg, liée au renseignement russe, est accusée d'avoir publié des milliers de messages pour influencer l'élection présidentielle américaine de 2016. Fin 2017, Facebook avait affirmé n'avoir trouvé que trois publicités financées par cette société et ayant touché une audience britannique, pour une valeur modique. Assurant avoir enquêté «très sérieusement», Facebook avait ajouté que ces messages avaient trait à l'immigration mais pas au référendum sur l'UE.

Cette réponse avait été jugée très insuffisante par le président de la commission, Damian Collins, qui avait sommé Facebook de faire preuve d'une toute autre diligence, faute de quoi il s'exposerait à des sanctions. Dans une lettre adressée au parlementaire, et publiée mercredi par ce dernier, un responsable de Facebook Royaume-Uni, Simon Milner, affirme que les équipes de sécurité du réseau social cherchent désormais à identifier d'éventuels réseaux de comptes qui auraient pu avoir été "engagés dans une activité coordonnée" pendant le référendum sur le Brexit. Leurs travaux, ajoute Simon Milner, prendront «plusieurs semaines». M. Collins s'est «félicité» sur Twitter de la réponse de Facebook, et a dit attendre avec «impatience» les résultats de l'enquête.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Malade le 18.01.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore les russes... Et l ingérence de L Europe dans le Brexit? les menaces ( masquées en pseudo consequences) faites aux anglais? non mais ce sont les russes...

  • Menfin le 18.01.2018 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bon sang c'est bien sûr! Si les anglais on voté le BREXIT c'est la faute aux Russes !!

  • FB = manipulation populaire aisée le 18.01.2018 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on sait que même des journalistes signalant des pages faisant l'apologie du terrorisme ne sont pas fermées mais une image d'un têton vous vaut la clôture définitive de votre compte, ce n'est certainement pas FB, quoi qu'ils en disent, qui est impartial et logiques dans le respect des "valeurs" qu'ils prônent défendre! Alors ingérance électorale? Tout dépend des "valeurs" que l'on souhaite porter et défendre, et, force est de constater que FB est une société américaine n'ayant absolument pas les mêmes visions et valeurs du monde que nous mais vu que le produit pour eux, c'est vous....

Les derniers commentaires

  • Malade le 18.01.2018 12:02 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    encore les russes... Et l ingérence de L Europe dans le Brexit? les menaces ( masquées en pseudo consequences) faites aux anglais? non mais ce sont les russes...

  • Triste constat le 18.01.2018 11:25 Report dénoncer ce commentaire

    Les réseaux sociaux... le cancer de notre société moderne.

  • FB = manipulation populaire aisée le 18.01.2018 11:19 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on sait que même des journalistes signalant des pages faisant l'apologie du terrorisme ne sont pas fermées mais une image d'un têton vous vaut la clôture définitive de votre compte, ce n'est certainement pas FB, quoi qu'ils en disent, qui est impartial et logiques dans le respect des "valeurs" qu'ils prônent défendre! Alors ingérance électorale? Tout dépend des "valeurs" que l'on souhaite porter et défendre, et, force est de constater que FB est une société américaine n'ayant absolument pas les mêmes visions et valeurs du monde que nous mais vu que le produit pour eux, c'est vous....

  • Menfin le 18.01.2018 11:10 Report dénoncer ce commentaire

    Mais bon sang c'est bien sûr! Si les anglais on voté le BREXIT c'est la faute aux Russes !!

    • bobo énervant le 18.01.2018 11:45 Report dénoncer ce commentaire

      Nous verrons les résultats de l'enquête.