Jeux vidéos

12 juin 2018 19:43; Act: 12.06.2018 21:11 Print

Microsoft prépare le futur de sa plateforme de jeux

La firme américaine a confirmé qu’elle travaillait sur une nouvelle console et un service de cloud gaming. Aucune date n’a toutefois été évoquée pour ces deux annonces.

storybild

Microsoft travaille sur une nouvelle console et un service de cloud gaming.

Sur ce sujet

Des bandes-annonces à gogo, une foule en délire, des haut-parleurs poussés au maximum, quelques exclusivités dans un horizon plus ou moins proche et un Game Pass amélioré: voilà comment on pourrait en quelque sorte résumer la conférence que Microsoft a donnée en marge de l’E3, salon du jeu vidéo qui a ouvert ses portes hier.

Mais l’information la plus importante à retenir a été donnée par Phil Spencer, dirigeant de Microsoft Studios et responsable produit de la branche Xbox: «L’équipe qui s’est chargée de la Xbox One X est à fond dans l’architecture de la prochaine console, qui nous permettra de tenir notre engagement de livrer la référence en la matière». Emboîtant le pas à Sony et sa PlayStation, il a aussi indiqué qu’un service de streaming de jeux était en développement. Il doit permettre de diffuser des «jeux de qualité console sur n’importe quel appareil, qu’il s’agisse de PC ou de mobiles». Aucune date n’a toutefois été évoquée pour ces deux annonces.

Par ailleurs, Ashley Speicher, responsable de l’abonnement Game Pass, a expliqué que des gros hits ou des exclusivités seraient disponibles dès leur lancement dans leur service, qualifié de «Netflix des jeux vidéo». Ce sera le cas d’«Ashen», «Kingdom: Two Crowns», «Afterparty», «The Golf Club 2019», «Warhammer: Vermintide II» ou «Forza Horizon 4» et «Crackdown 3». Côté exclusivités, la qualité a été préférée à la quantité. La plupart sont annoncées pour 2019, voire plus tard. Seul «Forza Horizon 4» est prévu cette année, le 2 octobre.

(L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Eric Blair le 13.06.2018 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super le "Netflix du jeu vidéo" annonce la mort du jeu vidéo. Tout se fera via le stream. On aura absolument plus aucun contrôle sur le contenu qu'on aura pourtant payé pratiquemet aussi cher que la version matérialisé. Une fois que les serveurs seront fermés, impossible de rejouer aux jeux. Et surtout le marché de l'occasion qui va disparaître. Ce marché qui fait perdre tant d'argent aux grands groupes comme Sony ou Microsoft. Triste. Pourra t'on encore parler de jeux-vidéos au sens propre du terme.

  • Geek suprême le 12.06.2018 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont tout pomper sur steam. Du Microsoft quoi.

Les derniers commentaires

  • Eric Blair le 13.06.2018 17:12 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Super le "Netflix du jeu vidéo" annonce la mort du jeu vidéo. Tout se fera via le stream. On aura absolument plus aucun contrôle sur le contenu qu'on aura pourtant payé pratiquemet aussi cher que la version matérialisé. Une fois que les serveurs seront fermés, impossible de rejouer aux jeux. Et surtout le marché de l'occasion qui va disparaître. Ce marché qui fait perdre tant d'argent aux grands groupes comme Sony ou Microsoft. Triste. Pourra t'on encore parler de jeux-vidéos au sens propre du terme.

  • Geek suprême le 12.06.2018 23:23 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vont tout pomper sur steam. Du Microsoft quoi.