Nouveaux smartphones

29 octobre 2017 09:49; Act: 29.10.2017 10:00 Print

La reconnaissance faciale suscite des inquiétudes

Alors que la technologie de reconnaissance du visage se développe sur les téléphones, des défenseurs des libertés publiques s'inquiètent des dérives possibles.

storybild

La reconnaissance faciale est arrivée sur l'iPhone X. (photo: AFP/Josh Edelson)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Avec l'iPhoneX, que l'on pourra déverrouiller d'un simple regard, la reconnaissance faciale devrait se généraliser mais elle préoccupe les défenseurs des libertés publiques, qui s'inquiètent notamment de l'usage que pourraient en faire les forces de l'ordre. Le dernier smartphone d'Apple, qui sera dans les rayons le 3 novembre, doit être en mesure de reconnaître le visage du propriétaire en trois dimensions, grâce à une série de capteurs. Un système de déverrouillage censé remplacer le bon vieux code secret.

Impossible de tromper l'appareil avec une photo, assurait la marque à la pomme en présentant fièrement son système FaceID le mois dernier. Apple promet que les données ne seront stockées que dans le téléphone et que le système est impossible à pirater. Malgré cela, les défenseurs de la vie privée craignent que l'arrivée de la reconnaissance faciale dans un produit aussi vendu que l'iPhone banalise cette technologie et ouvre la porte à une utilisation plus large par les forces de l'ordre, les annonceurs publicitaires ou autres, d'autant que cet outil ne fait l'objet d'aucune législation.

Même si «Apple a fait un certain nombre de bonnes choses pour défendre la vie privée, la question dépasse le simple cas de l'iPhoneX, relève Jay Stanley, de l'association de défense des libertés American Civil Liberties Union (ACLU). Il y a de vraies raisons de s'inquiéter du fait que la reconnaissance faciale se fraye progressivement un chemin dans notre culture et qu'elle devienne un outil de surveillance détourné». Cette technologie n'est déjà plus de la science-fiction en Chine, en pointe sur le sujet. Dans les fast-foods, les universités, la lutte contre la criminalité ou encore dans les distributeurs de papier toilette dans les endroits publics, la reconnaissance faciale est largement utilisée pour surveiller les citoyens.

Beaucoup d'erreurs

Aux États-Unis, des chercheurs de l'université de Georgetown à Washington ont découvert l'an dernier qu'environ 117 millions d'adultes aux États-Unis figuraient à leur insu dans des bases de données permettant la reconnaissance faciale, utilisées par les forces de l'ordre, fédérales et locales. «On ne veut pas de policiers avec des caméras examinant les visages des passants dans la rue» pour les comparer à leur liste de personnes recherchées, insiste Jay Stanley. Clare Garvie, qui a mené l'étude de Georgetown, pense aussi que même si Apple a une approche responsable, d'autres pourraient être moins prudents.

Les bases de données examinées pour son étude comportaient beaucoup d'erreurs, ce qui pourrait conduire des personnes innocentes à être confondues avec des criminels, relève la chercheuse, qui s'inquiète aussi de ce que cet outil puisse aussi servir à identifier des personnes ayant simplement participé à une manifestation. Autre possibilité, que la reconnaissance faciale soit utilisée par des magasins pour identifier de potentiels voleurs à l'étalage ou par des casinos pour identifier des joueurs indésirables.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • JAFO le 30.10.2017 09:00 Report dénoncer ce commentaire

    L'idée que cela soit utilisé par des entreprises, à des fins de publicité ou autre me dérange effectivement. Mais par les forces de l'ordre, j'y vois au contraire un avantage (effet dissuasif aux incivilités, recherche de suspects facilité, etc..). A moins qu'on ait quelque chose à se reprocher...

  • bof le 29.10.2017 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Seul les personnes qui ont quelque chose à se reprocher peuvent réagir aussi vivement et aussi vite ;)

  • heng le 29.10.2017 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve étrange que personne ne se rapelle que facebook avait déjà une reconnaissance faciale sur les photos il y a quelques années et voulais faire un site Face.com..

Les derniers commentaires

  • JAFO le 30.10.2017 09:00 Report dénoncer ce commentaire

    L'idée que cela soit utilisé par des entreprises, à des fins de publicité ou autre me dérange effectivement. Mais par les forces de l'ordre, j'y vois au contraire un avantage (effet dissuasif aux incivilités, recherche de suspects facilité, etc..). A moins qu'on ait quelque chose à se reprocher...

  • lea le 30.10.2017 00:46 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Bof ce n est pas au point !!!!!! Il pourrait creer de sérieux probleme

  • Big Brother le 29.10.2017 19:56 Report dénoncer ce commentaire

    Big Brother? Mais on y est depuis des années!!! Et même si un peu ridicule, mais au moins effectif, j'ai perso un autocollant sur la caméra ET microphone de mes pc's et iMac's... Ca ne résoud pas tous les probs mais ça peut ennuyer qq institutions publiques :-) . Smartphone? Je ne me connecte que quand il faut et à part le micro (difficile de faire autrement en appel vocal) la caméra n'est pas cachée, mais jamais de vidéoconférence. Seule l'image de mes cheveux pourraient être prise à ce moment :-) Mais ... rien n'est impossible avec cette technologie grandissante et envahissante...

    • JAFO le 31.10.2017 07:52 Report dénoncer ce commentaire

      heuu sauf votre respect, à ce point ça s'appelle de la paranoia... Je sais bien que pour bien vivre il faut vivre caché mais bon, cessons d'avoir peur de tout et n'importe quoi...

  • heng le 29.10.2017 17:08 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve étrange que personne ne se rapelle que facebook avait déjà une reconnaissance faciale sur les photos il y a quelques années et voulais faire un site Face.com..

  • bof le 29.10.2017 13:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Seul les personnes qui ont quelque chose à se reprocher peuvent réagir aussi vivement et aussi vite ;)

    • JAFO le 30.10.2017 11:01 Report dénoncer ce commentaire

      C'est ça qui est étrange: Tout le monde jette ses informations personnelles au grand public sur FB sans aucune pudeur mais lorsqu'un appareil a une fonctionnalité de reconnaissance quelconque, ces mêmes personnes crient au scandale, au flicage, à la protection de la vie privée... Allez comprendre...