Steam

12 juin 2018 07:48; Act: 12.06.2018 11:04 Print

La plateforme où tout est permis, ou presque

Plus permissive, la nouvelle politique de publication de Steam, service en ligne de distribution de jeux de la société Valve, fait réagir sur le web.

storybild

«Active Shooter»: un des jeux ayant été bannis de la plateforme.

Sur ce sujet

À la suite de récentes polémiques sur les incohérences de modération de sa boutique de jeux vidéo Steam, Valve a revu sa politique de publication. Désormais, la plateforme va «tout autoriser», à l'exception de ce qui est jugé «illégal ou relevant du trolling caractérisé». «Ça ne devrait pas être à nous de décider», écrit Valve, qui explique sur son blog que les joueurs doivent pouvoir librement choisir quel contenu ils achètent.

Le mois dernier, des jeux érotiques vendus depuis des années avaient été censurés par la firme, qui s'était ensuite ravisée. Une autre affaire avait concerné le simulateur de tuerie de masse dans une école «Active Shooter». Face à une avalanche de réactions indignées, le jeu avait été considéré comme un «troll» par Valve et retiré avant sa sortie. «Une plateforme qui autorise tout, sauf si c'est illégal ou trollesque, c'est ridicule. Gardez votre contenu malveillant, péjoratif, discriminatoire, harcelant et dégradant loin de nous», a réagi Leaf Corcoran, fondateur du site concurrent itch.io, qui permet aussi aux développeurs indépendants de distribuer leurs logiciels.

Par ailleurs, Valve a ajouté que les algorithmes de recommandation seraient améliorés, afin que les utilisateurs de Steam ne tombent pas sur des contenus non désirés.

(L'essentiel/man)