Enquêtes de police

18 juillet 2017 19:20; Act: 18.07.2017 19:28 Print

L'Australie veut pouvoir lire les messages cryptés

Les autorités australiennes veulent, via une loi, obliger les géants du web à livrer à la police les messages de suspects, dans le cadre des enquêtes.

storybild

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull veut que les autorités puissent lire les messages concernant les suspects d'affaires de terrorisme, de drogues ou de pédophilie. (photo: AFP/Niklas Hallen)

Sur ce sujet

L’Australie compte obliger les groupes comme Facebook ou WhatsApp à donner à la police, dans le cadre d'enquêtes criminelles et terroristes, les messages cryptés de suspects, selon un projet de loi dévoilé vendredi. Le débat agite tous les pays frappés notamment par les attentats. Les dirigeants de l'UE ont ainsi appelé fin juin les acteurs d'Internet à assumer leurs responsabilités dans la lutte contre le terrorisme en ligne, menaçant d'adopter une législation européenne pour les y pousser.

WhatsApp, détenu par Facebook, et Skype, qui utilisent le cryptage de données pour garantir à leurs utilisateurs la confidentialité des échanges. Ces entreprises refusent de se plier aux lois qui imposent dans certains pays aux opérateurs traditionnels de télécommunication (fournisseurs d'accès à Internet, opérateurs mobiles et fixe) de fournir leurs données aux gouvernements qui le leur demandent.

Le Premier ministre australien Malcolm Turnbull a expliqué que non seulement les groupes terroristes, mais également les trafiquants de drogue et les réseaux pédophiles utilisaient les messages cryptés. «Nous devons nous assurer qu'Internet n'est pas utilisé par les personnes aux mauvaises intentions pour dissimuler leurs activités criminelles», a déclaré vendredi M. Turnbull, ajoutant que les géants de l'Internet devaient «prendre leurs responsabilités». «Ils ne peuvent pas s'en laver les mains et dire qu'ils n'ont rien à voir avec ça, a-t-il poursuivi. Nous sommes une société, une démocratie qui fonctionne selon l'État de droit et la loi doit s'appliquer en ligne comme ailleurs». Un projet de loi sera présenté au Parlement d'ici la fin de l'année.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Marginal le 19.07.2017 12:15 Report dénoncer ce commentaire

    Blackberry, le meilleur pour le cryptage

  • RamBo le 19.07.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    «Nous devons nous assurer qu'Internet n'est pas utilisé par les personnes aux mauvaises intentions pour dissimuler leurs activités criminelles», a déclaré vendredi M. Turnbull. Monsieur, à mon humble avis, malheureusement c'est le cas pour 90% des gens.

  • g33ʞ le 19.07.2017 15:17 Report dénoncer ce commentaire

    Juste une remarque.. Facebook = WhatsApp

Les derniers commentaires

  • alfatech le 20.07.2017 11:16 Report dénoncer ce commentaire

    @Marginal, sécurité et Android.......C'est comme chien et chat. Balckberry c'est fini depuis des lustres.

    • Marginal le 20.07.2017 13:54 Report dénoncer ce commentaire

      et bien, détrompez-vous, ils viennent de sortir le KEYone et ça se vend à vitesse grand V - L'avantage de ne pas être comme les autres :-) d'où les ventes énormes.

  • nommm le 20.07.2017 06:27 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    vous etes pas vraiment a jour dans ce domaine

  • alfatech le 19.07.2017 18:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il y a 10 ans oui......Depuis la marque n'est plus leader dans le domaine de la sécurité, avec un logiciel gratuit dispo sur le net on en fait ce que l'on veut des Blackberry.  est très loin devant à l'heure actuelle, suffit de voir ce qui se passe aux US.

    • Marginal le 20.07.2017 08:59 Report dénoncer ce commentaire

      je ne dirai pas comme vous, regardez le nouveau KeyOne,Protégé par les logiciels de sécurité BlackBerry, les logiciels de sécurité mobile les plus éprouvés au monde. Application de suivi sécurité DTEK Les meilleures mises à jour de securité mensuelles Android Sécurité intégrée des la conception

  • RamBo le 19.07.2017 18:13 Report dénoncer ce commentaire

    «Nous devons nous assurer qu'Internet n'est pas utilisé par les personnes aux mauvaises intentions pour dissimuler leurs activités criminelles», a déclaré vendredi M. Turnbull. Monsieur, à mon humble avis, malheureusement c'est le cas pour 90% des gens.

  • g33ʞ le 19.07.2017 15:17 Report dénoncer ce commentaire

    Juste une remarque.. Facebook = WhatsApp