Mission polémique

16 mai 2018 16:03; Act: 16.05.2018 16:30 Print

Démissions chez Google à cause d'un projet militaire

En désaccord avec un programme d'intelligence artificielle pour le Pentagone, une douzaine d'employés de la société ont démissionné.

storybild

Controversé, le projet Maven vise à analyser les images prises par les drones du Pentagone. (photo: Patrick baz)

Sur ce sujet

La collaboration entre Google et le Pentagone sur le projet Maven, qui a des fins militaires, passe mal auprès des employés du groupe technologique, depuis mars dernier. En guise de protestation, une douzaine de salariés ont récemment donné leur démission, rapporte le site Gizmodo.

Cette décision s'ajoute à une pétition lancée en avril et signée par quelque 4 000 employés du géant du web (5% de sa force de travail). Adressée au patron Sundar Pichai, elle exprimait leur opposition à la coopération de la firme avec le Département américain de la défense. Tirant parti de la plateforme d'intelligence artificielle TensorFlow de Google, le projet Maven vise à améliorer la reconnaissance d'objets capturés par les caméras des drones militaires.

«Nous croyons que Google ne devrait pas s'engager dans le commerce de la guerre», affirmait la lettre, qui demande la suppression du programme pour des raisons éthiques et morales. Google s'est défendu en expliquant mettre à disposition un logiciel open source auquel le Pentagone pourrait accéder librement même sans assistance technique payante. Plus de 90 experts et chercheurs en intelligence artificielle, éthique et informatique se sont unis aux revendications des employés en publiant une lettre ouverte demandant à Google de cesser sa collaboration avec le Pentagone et de soutenir un traité international interdisant les systèmes d'armes autonomes.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • The rebel le 17.05.2018 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    Terminator n'était qu'un film.... jusqu'à présent...

  • torolkozo le 16.05.2018 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Google ne devrait pas s'engager dans le commerce de la guerre, et bien quelle grande nouvelle !!!

  • Nono le 17.05.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Cela devait arriver un jour, vu la proximité de nos données personnelles et l'intelligence artificielle..c'est plus pour le renseignement la.

Les derniers commentaires

  • The rebel le 17.05.2018 14:43 Report dénoncer ce commentaire

    Terminator n'était qu'un film.... jusqu'à présent...

  • l'humain est la cible le 17.05.2018 13:24 Report dénoncer ce commentaire

    pour qu'une douzaine d'employés démissionne avec sans doute un salaire annuel de plusieurs centaines de miliers d'euros il faut vraiment que le projet sur lequel ils bossaient leur ait fait froid dans le dos. Mais ne vous inquiétez pas, on a doublé le salaire des remplaçants et le projet pourra voir le jour comme prévu.

    • Chris le 18.05.2018 19:00 Report dénoncer ce commentaire

      Oui, probablement.

  • Nono le 17.05.2018 12:45 Report dénoncer ce commentaire

    Cela devait arriver un jour, vu la proximité de nos données personnelles et l'intelligence artificielle..c'est plus pour le renseignement la.

  • torolkozo le 16.05.2018 17:45 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Google ne devrait pas s'engager dans le commerce de la guerre, et bien quelle grande nouvelle !!!