Application au Luxembourg

11 juin 2018 06:55; Act: 11.06.2018 09:46 Print

«Copilote» à la recherche de covoitureurs

LUXEMBOURG - Lancée début mai, la plateforme de covoiturage «Copilote» compte 2 000 membres. Mais est-elle déjà bien utilisée? «L'essentiel» vous embarque à bord.

storybild

L'application doit encore se faire connaître. (photo: L'essentiel)

op Däitsch
Sur ce sujet

8h du matin, sur un parking du centre d'Arlon. Laurence, notre pilote du jour, nous embarque jusqu'à son lieu de travail, à Esch-Belval. Avant cela, quelques clics avaient suffi pour réserver ce trajet de 43 kilomètres. Sur l'application, la jeune femme propose l'aller et retour, du lundi au vendredi. Trois places sont disponibles chaque jour dans sa voiture. Pourtant, c'est seuls que nous montons à bord. Depuis son inscription, quelques jours après le lancement de l'application, c'est d'ailleurs la première fois que Laurence est contactée pour un trajet.

«C'est une super plateforme mais les gens ne la connaissent pas encore», explique-t-elle. «Il faudrait qu'on en fasse plus la promotion dans les entreprises et venir expliquer directement aux employés cette initiative». Déjà sensibilisée à l'«économie verte», notre conductrice s'est naturellement intéressée à «Copilote». «J'aime aussi avoir de la compagnie mais mon but est surtout d'aider à désengorger un peu les routes du pays». Si la contribution financière des covoitureurs (plafonnée à 0,10 euro du kilomètre) n'est pas sa priorité, Laurence voit aussi «Copilote» comme un bon moyen de rembourser ses frais de parking et d'éviter de devoir se garer en étant elle-même covoitureuse.

«Beaucoup préfèrent leur confort»

Selon le ministère du Développement durable, à l'origine de la plateforme, 2 000 personnes sont inscrites sur Copilote, tandis que 4 500 trajets y sont proposés chaque semaine. D'après plusieurs témoignages recueillis par L'essentiel auprès des utilisateurs de l'application, beaucoup de voitures partent encore «à vide». La plateforme, en phase de test jusqu'au 15 juillet, doit encore trouver son public. Si notre pilote du jour est satisfaite de l'application, elle y voit quelques améliorations à faire comme la possibilité de noter la fiabilité des covoitureurs, d'afficher le taux de réponse des utilisateurs ou encore de recevoir un rappel avant un trajet.

Mais avant tout, c'est la mentalité et le comportement des résidents et travailleurs frontaliers qu'il faut changer, estime-t-elle. «Beaucoup préfèrent leur confort mais il faut trouver des solutions, car il y a de plus en plus d'embouteillages au Luxembourg». C'est d'ailleurs avec quelques minutes de retard, en raison des bouchons, que Laurence nous dépose à Belval. Avec le sentiment d'avoir pris un peu moins de place sur la route? «Pour cela, il faudrait que tout le monde joue le jeu à fond et que chaque voiture transporte quatre personnes», conclut Laurence, réaliste mais encore optimiste.

Découvrez ci-dessous quelques témoignages d'utilisateurs de «Copilote»:

(jd/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Patrick Chirac le 11.06.2018 11:26 Report dénoncer ce commentaire

    Quand on pense que le covoiturage est la seule solution aux problemes de mobilite que propose le ministere des transports, cela n'envisage rien de bon pour l'avenir...

  • Binouzeur le 11.06.2018 09:10 Report dénoncer ce commentaire

    J'ai déjà covoiturer avec des collègues, c'est très contraignant et ça rajoute du temps de trajet. Les contraintes sont des horaires très fixes, pas questions de partir de la maison 10mn plus tard ou de terminer un travail urgent en fin de journée ou de venir plus tôt parce qu'on est à la bourre. J'avais un collègue qui habiter à quelques centaines de mètre de chez moi... 15 à 20 mn de + par trajet, avec une autre on se donner rdv sur un parking sur le chemin mais elle était rarement à l'heure, lorsqu'elle était à l'heure c'était déjà presque 10mn de plus par trajet, sinon 20 à 30...

  • iDVroom le 11.06.2018 11:39 Report dénoncer ce commentaire

    En m'inscrivant sur co-Pilote je suis devenu automatiquement membre chez iDVroom... Pourquoi???

Les derniers commentaires

  • Serge le 12.06.2018 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    pourquoi ne pas faire les P+R en dehors de la ville ? Genre a Contern avec une navette jusqu'au tram au kirchberg ? et un autre a sandweiler pour limiterle nomrbre de vehicule dans la ville

  • Stop le 12.06.2018 04:14 Report dénoncer ce commentaire

    Hé oui honnête travailleur, plie-toi à toutes les taxations diverses, plie-toi au covoiturage et transports en commun inadaptés, ... Et en attendant, les camions de plus en plus nombreux auront toute l'opportunité de la place que tu dégageras... Pas encore compris? Diesel maintenant c'est dans le collimateur de tous les pays européens... pour les particuliers! Mais pour le transport de marchandises (camions, avions, bateaux, ...), allez-y pas de prob, les réserves de diesel sont à nouveau pleines!!!

  • Hugo Legrand le 11.06.2018 23:47 Report dénoncer ce commentaire

    Le jour où mon charmant travail me permettra d'arranger les horaires "à ma guise" dans un certain créneau, ce sera peut être possible. Pas tant que je reste "esclave" d'horaires préfixés.

  • deprime le 11.06.2018 18:07 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le problème, c’est qu’on ne sait pas avec qui on monte en voiture ! Est il assuré ? A t il son permis ? Pas de cannabis dans le sang ? Car s’il y a un accident, aucune assurance ne sera la ! Et procès long et coûteux en vue !!! C’est ça le problème du covoiturage sauvage et non réglementé. Sans parler de trafic de stupéfiants ... recement, un bla-bla car s’est retrouvé en prison pour transport de cocaine car la douane a trouvé le sac.... dans SA voiture !

    • @deprime le 11.06.2018 19:58 Report dénoncer ce commentaire

      +1000! Avec tous les tarés qu’il y a, aucun inconnu ne monte dans ma voiture et je ne monte certainement pas avec un étranger dans sa bagnole! Vous vivez tous dans le monde des bisounours ou quoi?!

  • AlainS le 11.06.2018 17:30 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Celà ne change rien au fait que je ne fait pas confiance aux autres conducteurs! Et même si le CT y est inscrit, un défaut peut aussi subvenir par après, pneux par exemple! Et si c’est un chauffard je n’aurai peut être plus le temps de sortir vivant