Polémique qui enfle

24 mai 2016 09:33; Act: 24.05.2016 09:39 Print

Facebook veut garantir sa neutralité

Non, Facebook n'est pas partisan, mais oui, il va multiplier consignes et contrôles pour le garantir, a-t-il assuré.

storybild

Facebook a fait face à de véhémentes critiques du camp conservateurs ces dernières semaines.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Accusé aux États-Unis d'écarter les thématiques conservatrices de ses sujets les plus discutés, Facebook a annoncé lundi qu'il revoyait ses consignes et renforçait ses contrôles. Le réseau social réaffirme toutefois n'avoir détecté aucun indice de parti pris dans ses pratiques. «Notre enquête n'a révélé aucun indice de parti pris politique systématique dans la sélection ou la mise en évidence des articles inclus dans la rubrique "Trending Topics"» (une pastille mentionnant les sujets les plus discutés sur le réseau social qui n'existe pas dans la version francophone de Facebook), a écrit le conseiller juridique de Facebook, Colin Stretch.

«Notre analyse indique en fait que les taux d'approbation de sujets progressistes ou conservateurs sont pratiquement identiques dans "Trending Topics"», poursuit-il dans une lettre répondant à une demande d'un sénateur républicain, John Thune, président de la commission sur le Commerce au Sénat.

Rencontre de personnalités conservatrices

«Toutefois, nos investigations n'ont pas permis d'exclure la possibilité que des actions isolées déplacées ou qu'un parti pris involontaire pèsent sur l'application de nos consignes», reconnaît Colin Stretch avant d'annoncer une série de «changements». Facebook a ainsi mis à jour ses directives afin de les rendre plus claires et va redonner des séances de formation aux professionnels chargés de passer en revue ces sujets pour insister sur le fait que le choix des contenus ne doit pas dépendre d'opinions politiques ou idéologiques. Leurs équipes seront également soumises à un contrôle plus serré, selon la lettre.

Le site d'information spécialisé Gizmodo a publié début mai des articles citant d'anciens prestataires du service des «Trending Topics» qui accusaient le réseau social de partialité dans ses choix éditoriaux. Face à ces accusations, le PDG et fondateur du réseau social, Mark Zuckerberg avait rencontré mercredi des personnalités conservatrices pour en discuter. Déclarant que le réseau social était ouvert «à toutes les idées» à l'issue de cette rencontre, il avait assuré que «conservateurs et républicains ont toujours représenté une part importante de Facebook».

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Salzberg le 25.05.2016 00:17 Report dénoncer ce commentaire

    "Facebook veut garantir sa neutralité" rien que le titre est une blague qui fait ma journée. Je rappelle juste qu'il y a peu le PDG de FB ne voyait aucun problème à par exemple handicaper le contenu "Trump" grâce aux algorithmes de FB...

Les derniers commentaires

  • Salzberg le 25.05.2016 00:17 Report dénoncer ce commentaire

    "Facebook veut garantir sa neutralité" rien que le titre est une blague qui fait ma journée. Je rappelle juste qu'il y a peu le PDG de FB ne voyait aucun problème à par exemple handicaper le contenu "Trump" grâce aux algorithmes de FB...