CES à Las Vegas

09 janvier 2018 12:09; Act: 09.01.2018 12:57 Print

Le robot de LG refuse de parler sur scène

Le groupe sud-coréen voulait épater avec son petit robot à commande vocale mais CLOi n'a pas eu l'air d'avoir envie de faire le spectacle.

Sur ce sujet

Alors qu'un responsable de LG tentait de faire la démonstration, lors d'une conférence de presse, de tous les talents du robot à commande vocale CLOi sur une scène du salon de l'électronique grand public, le CES, l'appareil a obstinément refusé d'obéir aux ordres.

Tout avait bien commencé pourtant entre David Vanderwaal, responsable marketing pour les États-Unis, et le petit robot blanc à la voix douce et aux yeux bleus, ressemblant au Wall-E du dessin animé. «CLOi, quel est mon programme pour aujourd'hui?», «Vous devez aller à la salle de sport à 10 heures», était la réponse de CLOi, ajoutant avoir programmé la machine à laver en cycle «vêtements de sport».

Fin de la conversation: le petit robot est ensuite resté muet, malgré les questions répétées par son interlocuteur, que ce soit à propos du linge ou du repas du soir. «CLOi ne m'aime pas, visiblement», a tenté de plaisanter David Vanderwaal, devant journalistes et analystes du secteur, tandis que des rires fusaient dans la salle. «Même les robots ont leurs mauvais jours», a-t-il ajouté, dépité. Ces démonstrations de produits technologiques, parfaitement millimétrées, sont toujours répétées abondamment avant le jour J.

Un raté qui tombe d'autant plus mal que les robots intelligents et autres enceintes connectées pour la maison activées par commande vocale sont attendus comme la grande tendance de l'électronique grand public cette année. Les robots du groupe LG, également fabricant d'électroménager, sont censés notamment coordonner les différents appareils du quotidien: climatisation, machines à laver, réfrigérateurs...

La concurrence est rude, la plupart des groupes technologiques travaillant aussi sur ce principe de «tour de contrôle» du foyer connecté et fonctionnant grâce aux avancées de l'intelligence artificielle.

(L'essentiel/nxp/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • RamBo le 09.01.2018 12:41 Report dénoncer ce commentaire

    Au moins un qui sait quand il faut se taire ..........

  • ITA le 11.01.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le jour ou tous ces robots vont prendre conscience de leur puissance ça va aller mal ! Très mal ! À bon entendeurs ...

Les derniers commentaires

  • ITA le 11.01.2018 09:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Le jour ou tous ces robots vont prendre conscience de leur puissance ça va aller mal ! Très mal ! À bon entendeurs ...

  • RamBo le 09.01.2018 12:41 Report dénoncer ce commentaire

    Au moins un qui sait quand il faut se taire ..........