Régulation d'Internet

31 mars 2019 10:04; Act: 31.03.2019 10:11 Print

Facebook demande l'aide des pouvoirs publics

Le fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg, a plaidé pour que les États jouent un rôle important dans le contrôle des contenus publiés sur Internet, suite à plusieurs polémiques.

storybild

Mark Zuckerberg plaide pour davantage de régulation. (photo: AFP/Gerard Julien)

Sur ce sujet
Une faute?

Le patron et fondateur de Facebook Mark Zuckerberg appelle samedi les pouvoirs publics dans le monde à jouer un «rôle plus actif» pour réguler Internet, enjoignant notamment plus d'États à s'inspirer des règles européennes en matière de protection de la vie privée. Il a publié une tribune en ce sens dans le Washington Post, la Frankfurter Allgemeine Zeitung, le Sunday Independent (en Irlande) et le Journal du Dimanche. «Faire évoluer la régulation d'Internet nous permettra de préserver ce qu'Internet a de meilleur (la liberté pour les gens de s'exprimer et l'opportunité pour les entrepreneurs de créer) tout en protégeant la société de préjudices plus larges», poursuit-il.

Mark Zuckerberg estime qu'il faut de nouvelles réglementations dans quatre domaines: les contenus violents et haineux, l'intégrité des élections, la protection de la vie privée et la portabilité des données. Facebook a essayé les critiques sur ces quatre sujets, depuis les propos haineux publiés sur le premier réseau social au monde, l'utilisation de sa plateforme de vidéo Live par l'auteur de l'attentat perpétré dans des mosquée de Christchurch en Nouvelle-Zélande, les tentatives d'influences étrangères lors d'élections, et les inquiétudes concernant les données personnelles des utilisateurs.

Trop de pouvoir pour Facebook?

Au sujet de la protection des données, M. Zuckerberg juge que plus de pays devraient s'inspirer du Règlement européen de protection des données (RGPD), officiellement entré en vigueur le 25 mai dernier et qui prévoit des amendes pour les entreprises en respectant pas la vie privée des utilisateurs de leurs services, notamment à des fins de publicité ciblée. «Je pense qu'il serait bon pour Internet que davantage de pays adoptent une réglementation telle que le RGPD comme cadre commun», écrit Mark Zuckerberg.

Concernant les contenus haineux et violents, le fondateur de Facebook se range du côté des «décideurs publics» qui «me disent souvent que nous avons trop de pouvoir en matière d'expression». «Franchement, je suis d'accord», écrit-il, proposant la mise en place «d'organismes tiers» dont le rôle serait de «définir des standards sur la diffusion des contenus violents et haineux et d'évaluer les entreprises sur la base de ces standards».

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Orwell 1984 le 31.03.2019 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    "la liberté pour les gens de s'exprimer et l'opportunité pour les entrepreneurs de créer". Il faut apprendre à lire ce que disent ce genre de personnages. Ce qu'il voulait dire c'est laisser dire ce que l'on approuve aux gens qui pensent "bien" et interdire aux autres que ne pensent pas "bien" leurs opinions. Nous entrons dans Orwell 1984. Pour en sortir, il faudra un changement fort dans les réseaux sociaux avec de nouveaux services de réinformation pluraliste et l'apport des preuves de ce qui est dit.

  • Montagne de sucre le 31.03.2019 10:38 Report dénoncer ce commentaire

    Mark a créé un monstre et son contrôle lui échappe de plus en plus.

  • Mort de rire le 01.04.2019 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook qui demande plus de règlementation... c'est le 1er avril aujourd'hui.

Les derniers commentaires

  • Henry le 01.04.2019 12:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Internet c'est le partage du savoir. Avec le savoir on peut faire des choses très bien ou du mal. Facebook ce n'est pas très bien mais ce n'est pas mal non plus

    • Sandro le 01.04.2019 13:44 Report dénoncer ce commentaire

      Facebbok est une des pires drogues dont énormément de gens sont dépendants.

  • Espoir le 01.04.2019 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Les gens ont-ils tellement besoin de reconnaissance pour confier à ces réseaux sociaux leur envie, leur aspérité, leur vie en somme? Pauvre de nous. Nous avons oublié l’essentiel : la foi en l’humanite.

    • @Espoir le 01.04.2019 13:06 Report dénoncer ce commentaire

      Le problème n'est pas là. Il a à voir avec tout ce que fait Facebook avec les données qu'on lui donne et surtout les données qu'il nous prend sans qu'on s'en rend compte.

    • C'est écrit noir sur blanc! le 01.04.2019 15:03 Report dénoncer ce commentaire

      @ @Espoir Sans vous en rendre compte? Pas si sûr que cela! Avez-vous lu les 20-30 pages de conditions d’utilisation de FB en vous inscrivant? Moi oui! Tout y est noir sur blanc et peut être résumé en qq mots : dès que vous avez acceptez, tout ce qui transite et tout ce que vous faites sur votre PC/tablette/smartphone est uploadé et analysé par FB (historiques internet, vos contacts, localisation, contenus mail sms messagerie etc, accès disque dur, images, vidéos, bref, TOUT!) et tout ce que vous placez sur la plateforme devient leurs propres données, elles ne vous appartiennent même plus!

  • Mort de rire le 01.04.2019 10:48 Report dénoncer ce commentaire

    Facebook qui demande plus de règlementation... c'est le 1er avril aujourd'hui.

  • Mu le 31.03.2019 22:39 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @montagnedesucre en effet ils ont créé un monstre qui s'appelle internet et n'arrivent plus à l'arrêter aujourd'hui le pire diable au monde

  • Orwell 1984 le 31.03.2019 11:23 Report dénoncer ce commentaire

    "la liberté pour les gens de s'exprimer et l'opportunité pour les entrepreneurs de créer". Il faut apprendre à lire ce que disent ce genre de personnages. Ce qu'il voulait dire c'est laisser dire ce que l'on approuve aux gens qui pensent "bien" et interdire aux autres que ne pensent pas "bien" leurs opinions. Nous entrons dans Orwell 1984. Pour en sortir, il faudra un changement fort dans les réseaux sociaux avec de nouveaux services de réinformation pluraliste et l'apport des preuves de ce qui est dit.