Opération malveillante

16 avril 2017 13:35; Act: 16.04.2017 13:39 Print

Attention aux «like» suspects sur Facebook

Le réseau social a découvert une vaste opération malveillante visant à inonder les utilisateurs de courriers indésirables. Il intensifie la lutte contre ce phénomène.

storybild

La pratique est utilisée à des fins commerciales. (photo: DPA)

  • par e-mail
Sur ce sujet

Facebook a annoncé vendredi avoir débusqué une opération internationale dont les membres déversaient des mentions «j'aime» et de faux commentaires sur des comptes afin de gagner des contacts. Ils inondaient ensuite ces comptes de courriers indésirables. Des comptes notamment au Bangladesh, en Indonésie et en Arabie saoudite ont été utilisés par les auteurs de cette opération, a rapporté le réseau social.

Facebook a précisé que ses équipes de sécurité avaient travaillé pendant six mois pour neutraliser ce qu'elles ont qualifié de campagne coordonnée. «Nos systèmes ont été en mesure d'identifier une grande partie de cette activité illégitime et de retirer un nombre important de 'j'aime' non authentiques», a indiqué Shabnam Shaik, responsable du programme de protection technique de Facebook dans un communiqué.

«En faisant capoter cette campagne, nous allons empêcher ce réseau d'expéditeurs indésirables d'atteindre leur objectif final d'envoyer de faux éléments à un grand nombre de personnes», a-t-elle poursuivi. Facebook affirme avoir déjoué le projet suffisamment tôt. Le géant américain avait annoncé mercredi intensifier sa lutte contre les fausses informations («fake news») par la surveillance de comportements suspects, comme les messages répétitifs ou massifs, et la fermeture de comptes.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).