Autriche

16 septembre 2016 11:45; Act: 16.09.2016 14:23 Print

Trop de photos d'elle sur Facebook, elle craque

Une jeune Autrichienne de 18 ans a porté plainte contre ses parents, estimant que les 500 photos d’elle publiées sur le réseau social portaient atteinte à sa vie privée.

storybild

Les procédures de ce type pourraient se multiplier ces prochaines années. (photo: AFP)

  • par e-mail
op Däitsch
Sur ce sujet

Puce fait sur le pot pour la première fois, Puce les fesses à l’air dans son petit lit à barreau… Une jeune Autrichienne en a eu marre que ses parents postent des photos d’elle depuis qu’elle est toute petite. «Ils n’avaient aucune honte, aucune limite», déplore la jeune femme dans les colonnes du journal autrichien Heute.

Après leur avoir demandé – en vain - à moult reprises de retirer les quelque 500 photos du réseau social partagées avec leurs 700 amis, la jeune fille a attendu d’avoir 18 ans pour contre-attaquer. «Je suis fatiguée que mes parents ne me prennent pas au sérieux». Elle poursuit aujourd’hui papa et maman en justice au nom du respect de sa vie privée et a de bonnes chances d’obtenir gain de cause selon son avocat. Le tribunal se prononcera sur le retrait des photos et sur une compensation financière dans le courant du mois de novembre.

Jusqu'à 5 000 euros d'amende au Luxembourg

Les lois sont très différentes en Europe quant à la publication de photos sur les réseaux sociaux. En France, par exemple, diffuser des clichés sans le consentement des personnes photographiées – y compris ses propres enfants - peut coûter jusqu’à 45 000 euros d’amende et un an d’emprisonnement. La gendarmerie nationale avait même appelé les parents à la retenue.

Et au Luxembourg? «Est puni d’un emprisonnement de huit jours à un an et d’une amende de 251 euros à 5 000 euros, ou d’une de ces peines seulement, quiconque a volontairement porté atteinte à l’intimité de la vie privée d’autrui» (Article 2 de la loi du 11 août 1982 concernant la protection de la vie privée) en «écoutant», «en enregistrant», «en transmettant», «en observant une personne se trouvant dans un lieu non accessible au public, sans le consentement de celle-ci».

(MC/L'essentiel)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Droit à la vie privée le 16.09.2016 13:52 Report dénoncer ce commentaire

    Je trouve navrant à quel point certaines personnes sont devenues esclaves aux réseaux sociaux. Il faut punir toute personne qui ne respecte pas votre vie privée ; demander le consentement, cela est la base du respect.

  • fleur le 16.09.2016 15:15 Report dénoncer ce commentaire

    On vivait comment déjà avant internet?

  • Citoyen le 16.09.2016 15:00 Report dénoncer ce commentaire

    J'aime mon ordi et internet, mais je ne suis pas sur les réseaux sociaux. Je m'en porte très bien

Les derniers commentaires

  • jean le 19.09.2016 10:46 Report dénoncer ce commentaire

    c'est malheureusement un vrai sujet, comment préserver l'anonimat de nos enfants afin de leur laisser le choix a leur majorité..... N'ayant pas FB nous demandons régulierement a notre famille, a nos amis d'éviter de publier ces clichers...nous allons parfois jusqu'a refuser les photos....cela n'a pas lair mais ce n'est pas si cimple

  • Thionvillois le 18.09.2016 11:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Je suis sur les réseaux sociaux mais je fais très attention à ce que je publie et à qui je laisse l'accès à mes publications.

  • Kiko le 18.09.2016 00:31 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi aussi j'adore quand on me fait la remarque "comment tu sais tu n as pas fb

  • Kiko le 18.09.2016 00:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pas mal :)

  • Poco le 17.09.2016 20:24 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Lu dans un Resto: ' pas de wifi ici, parlez Avec vos collègues de table' . À méditer .