Jeux vidéos

09 octobre 2017 18:48; Act: 09.10.2017 18:50 Print

Entre contemplation et résolutions de casse-​​têtes

Avec «Hob», Runic Games lorgne du côté de «Zelda» pour séduire les fans d'exploration.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Les créateurs de la saga des «Torchlight» ont troqué les hack and slash purs et durs pour le mystérieux «Hob». Ce jeu d'exploration et de résolution d'énigmes permet au joueur d'incarner une petite créature chétive possédant un bras robotique surdimensionné, le faisant passer pour une version édulcorée du démon Hellboy. Pas seulement esthétique, cette prothèse mécanique va l'aider à actionner divers leviers pour redonner vie à un monde qui se meurt lentement mais sûrement. Et c'est avec un plaisir non dissimulé que l'on assiste, souvent médusé, aux changements de relief induits par ses actions, parfaitement mises en scène grâce à un graphisme de style cartoon du plus bel effet.

Certes, la caméra, souvent trop éloignée de l'action, handicape la progression, transformant certains déplacements ou sauts à première vue aisés en véritables pièges. Mais ces quelques petits soucis d'ergonomie n'entachent que peu la magie que procure cette aventure. A noter encore un manque d'indications flagrant qui risque de freiner la progression à force de tourner en rond. Mais on finit toujours par retrouver son chemin.

Malgré ces petites errances et des combats sympathiques bien qu'anecdotiques, «Hob» possède ce petit quelque chose qui fait que l'on y retourne.

(L'essentiel/mmi/20 minutes)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.