Scandale Facebook

10 avril 2018 21:19; Act: 10.04.2018 23:09 Print

Zuckerberg: «C'était mon erreur et je suis désolé»

Critiqué pour avoir été laxiste sur la protection des données, le patron du réseau social s'est exprimé devant le Sénat.

storybild

Mark Zuckerberg aura fort à faire pour attendrir les parlementaires.

Sur ce sujet

Le PDG de Facebook Mark Zuckerberg a commencé à présenter ses excuses personnelles et officielles, mardi, devant le Sénat américain pour les erreurs commises sur la protection des données et la manipulation politique.

«Il est évident aujourd'hui que nous n'avons pas fait assez pour empêcher ces outils d'être utilisés de façon malintentionnée (...). Nous n'avons pas pris une mesure assez large de nos responsabilités et c'était une grosse erreur. C'était mon erreur et je suis désolé», a-t-il dit, en pleine tourmente sur le scandale de fuite de données vers Cambridge Analytica.

«Erreurs» commises

Le PDG de Facebook, Mark Zuckerberg, devait endosser personnellement la responsabilité des «erreurs» commises par le réseau social, qui n'a pas su anticiper les mauvais usages de la plateforme, lors d'une audition très attendue au Congrès. C'est la première fois que le multimilliardaire passe sur le grill des élus américains, très remontés contre Facebook, empêtré dans des polémiques à répétition qui ont pris une tournure retentissante mi-mars avec l'éclatement du scandale Cambridge Analytica.

«Nous faisons face à un nombre important de débats à propos de la (protection de la) vie privée, de la sécurité et de la démocratie et vous aurez légitimement des questions difficiles à me poser», doit encore déclarer Mark Zuckerberg aux commissions parlementaires, selon le texte de son intervention diffusé lundi.

Un test pour Zuckerberg

Tournant dans l'histoire du groupe selon les uns, simple exercice de relations publiques pour les autres, ce témoignage sera en tout cas un test pour le dirigeant, qui peine à se défaire d'une image de «geek» arrogant et peu à l'aise en public. Comme depuis des semaines, il va faire amende honorable, répéter avoir péché par «idéalisme» et «optimisme» et détaillera les mesures passées ou à venir pour rectifier les errements d'autrefois.

Avant le début de sa première audition, prévue peu après 18H45 GMT, Facebook a annoncé qu'il allait rétribuer les personnes qui signalent une mauvaise utilisation de données personnelles par des applications tierces, comme la firme britannique. Il sera aussi entendu mercredi à la Chambre des représentants.

Rendre des comptes

Marc Zuckerberg aura fort à faire pour attendrir les parlementaires, qui sont nombreux à se dire décidés à légiférer pour mieux encadrer Facebook et les groupes internet en général. Pour beaucoup, l'heure de rendre des comptes a sonné.

«Si (Facebook) peut in fine miner nos institutions démocratiques, il va falloir que nous fassions quelque chose pour nous protéger», a déclaré lundi le sénateur démocrate Bill Nelson après avoir rencontré le dirigeant de 33 ans, qui avait troqué son traditionnel t-shirt pour un costume-cravate sombre. Le républicain John Kennedy ne se dit pas forcément en faveur d'une régulation. Mais «ma principale inquiétude, c'est que Facebook ne sache pas» remédier de lui-même aux problèmes, a-t-il dit.

Explications

Mark Zuckerberg va tenter d'expliquer comment les données de quelque 87 millions d'utilisateurs se sont retrouvées entre les mains de la firme d'analyse de données Cambridge Analytica (CA). Cette dernière a ensuite travaillé pour la campagne du candidat républicain à la présidentielle américaine de 2016, Donald Trump. Il devra aussi expliquer pourquoi il a attendu 2014 pour décider de limiter l'accès aux données personnelles par les applications tierces, comme celle par laquelle ont transité les informations récupérées par CA.

Le groupe aux plus de deux milliards d'utilisateurs est aussi vilipendé depuis des mois pour avoir servi --comme Google ou Twitter-- d'outil de désinformation et de manipulation politique, orchestrée selon la justice américaine par le Kremlin dans le but de favoriser l'élection de Donald Trump à la Maison Blanche. Moscou a toujours nié.

Confiance cruciale

Regagner la confiance de ses utilisateurs est crucial pour le groupe, car son modèle économique est fondé sur l'exploitation des données personnelles, qui permettent aux annonceurs de cibler finement leurs messages publicitaires. Facebook, qui fait l'objet d'enquêtes et de plaintes tous azimuts des deux côtés de l'Atlantique, a commencé lundi à informer ses utilisateurs dont les données ont pu arriver chez CA.

Parmi les autres annonces récentes: vérifier l'identité des personnes ou organisations diffusant des messages électoraux ou politiques, clarifier les paramètres de confidentialité ou encore collaborer avec des chercheurs indépendants sur son influence dans les élections et la démocratie. Jusqu'ici, Facebook assure ne pas observer d'impact financier malgré un mouvement appelant les utilisateurs à quitter le réseau social et les inquiétudes d'annonceurs publicitaires. Son action a toutefois chuté de près de 15% à Wall Street depuis la révélation de l'affaire

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Le vengeur masqué le 10.04.2018 23:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut quand même avouer que certaines questions sont incompréhensibles. Ça donne juste l'impression qu'il ne faut pas être très intelligent pour un Sénateur aux Etats-Unis. Ils posent des questions sans queue ni tête et d'autres dont la réponse est évidente. à croire qu'ils cherchent la petite bête pour enterrer Zuckerberg vivant. En tout cas, il se montre bien calme, a réponse à tout.

  • Realiste Man le 10.04.2018 22:34 Report dénoncer ce commentaire

    Il est temps pour Facebook de disparaître...Toute chose à une fin! et personne ne le regrettera!

  • kol le 10.04.2018 21:47 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Ça va rien changer

Les derniers commentaires

  • réalité ce n est pas la richesse n matér le 11.04.2018 08:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    randal quel beau coup de poker en 1h l action à montée il a gagné 3 milliards de dollars de qui on se moque, trîste monde

  • vinzz le 11.04.2018 07:50 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Pauvre garçon il est désolé le petit..

  • Phoque le 11.04.2018 07:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Tout ce show n’est que de la poudre aux yeux! Bien sûr que Facebook intéresse tous les dirigeants de ce monde...on appelle ceci de la publicité mensongère et complice de nos gouvernements!

  • Cravate? le 11.04.2018 00:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Eh, eh, qu'est-ce que j'avais dit? Qu'il abandonnerait le T-shirt cette fois-ci. Finie l'arrogance du bon vieux temps. Moi. quand je vais voir mes clients j'y vais avec une belle veste, une belle chemise et une cravate. C'est le contraire de l'arrogance, c'est la marque de respect que je dois à ceux qui me reçoivent pour m'écouter sans que j'ai à payer pour cela. Trop cher une cravate pour votre fierté, Mr Zuckerberg? Eh bien, maintenant qu'il faut payer la note, elle a l'air abordable!

    • Nonmay le 11.04.2018 08:24 Report dénoncer ce commentaire

      Comme si c'était une question de cravate!

    • lulu le 11.04.2018 11:47 Report dénoncer ce commentaire

      Non, mais on fait un effort , car on a quelque chose à vendre ou a présenter. La présentation est importante. on ne se déplace pas en étant habillé comme un clodo....!

  • Le vengeur masqué le 10.04.2018 23:13 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Il faut quand même avouer que certaines questions sont incompréhensibles. Ça donne juste l'impression qu'il ne faut pas être très intelligent pour un Sénateur aux Etats-Unis. Ils posent des questions sans queue ni tête et d'autres dont la réponse est évidente. à croire qu'ils cherchent la petite bête pour enterrer Zuckerberg vivant. En tout cas, il se montre bien calme, a réponse à tout.

    • The big show le 11.04.2018 10:16 Report dénoncer ce commentaire

      Bien sûr qu'il est calme; il s'en fiche de tout ça; il vaut des milliards; il peut tous les faire tomber s'il veut.