Technologie complexe

13 décembre 2016 15:57; Act: 13.12.2016 16:00 Print

Google renoncerait à sa voiture autonome

La maison-mère du géant du web, Alphabet, abandonnerait l'idée de fabriquer un véhicule sans chauffeur au profit d'une solution logicielle fournie à des partenaires automobiles.

storybild

Le prototype biplace de Google. (photo: Tony Avelar)

Sur ce sujet

Le développement d'un véhicule à conduite autonome signé Google aurait pris la direction du garage. Alphabet, la maison-mère du géant technologique, aurait décidé de revoir ce projet à la baisse, ses patrons le jugeant «irréalisable», selon The Information. La firme américaine envisagerait désormais de collaborer avec des constructeurs automobiles traditionnels afin qu'ils intègrent sa technologie dans leurs véhicules.

Parmi eux, devrait figurer le groupe italo-américain Fiat Chrysler, avec lequel Google développe un prototype basé sur le modèle de grand monospace Chrysler Pacifica. Cela devrait aboutir à un service de transport commercial avec des voitures sans chauffeur d'ici fin 2017, a précisé le site spécialisé de la Silicon Valley qui cite des personnes informées du projet.

Google avait introduit une petite biplace électrique de sa propre fabrication en 2014. La société ambitionnait de lancer des véhicules autonomes n'intégrant ni volant, ni pédales, ce qui n'est pas le cas des prototypes testés dans sa ville natale de Mountain View et à Austin, au Texas, en raison des exigences du code de la route.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ambassade de TontonBeberie le 13.12.2016 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    En fait les voitures autonomes seront autorisées à circuler sur la gauche de la chaussée, tandis que les autres devront rester à droite

  • Ou va le monde le 14.12.2016 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne idée, je préfère conduire mon vehicule moi-même, je n'ai pas confiance en ces vehicules autonomes qui peuvent etre contrôles par des hackers !!! je préfère ma bonne vieille voiture avec très peu d'éléctronique !!!

  • Colombo le 13.12.2016 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    Patience svp. A condition que le véhicule sera construit aux Etats Unis par exemple à Detroit, le 45e président Donald Trump va booster son succès en faisant construire un réseau de routes parallèles sur lesquelles les voitures autonomes circuleront sans être mises en danger par des véhicules motorisés pilotés par des chauffeurs humains dont la présence sur route est un risque incalculable pour l'ordinateur de bord de la voiture autonome.

Les derniers commentaires

  • Ou va le monde le 14.12.2016 08:05 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    bonne idée, je préfère conduire mon vehicule moi-même, je n'ai pas confiance en ces vehicules autonomes qui peuvent etre contrôles par des hackers !!! je préfère ma bonne vieille voiture avec très peu d'éléctronique !!!

    • Ambassade de TontonBeberie le 14.12.2016 10:16 Report dénoncer ce commentaire

      A quand le vélo sans guidon ?

    • @Ambassade de TontonBeberie le 14.12.2016 12:51 Report dénoncer ce commentaire

      ça existe déja

  • Ambassade de TontonBeberie le 13.12.2016 22:45 Report dénoncer ce commentaire

    En fait les voitures autonomes seront autorisées à circuler sur la gauche de la chaussée, tandis que les autres devront rester à droite

  • Colombo le 13.12.2016 16:51 Report dénoncer ce commentaire

    Patience svp. A condition que le véhicule sera construit aux Etats Unis par exemple à Detroit, le 45e président Donald Trump va booster son succès en faisant construire un réseau de routes parallèles sur lesquelles les voitures autonomes circuleront sans être mises en danger par des véhicules motorisés pilotés par des chauffeurs humains dont la présence sur route est un risque incalculable pour l'ordinateur de bord de la voiture autonome.