Évolutions technologiques

13 mars 2018 15:47; Act: 13.03.2018 16:53 Print

Des robots rédacteurs au sein des rédactions?

L'intelligence artificielle est de plus en plus utilisée par la presse pour automatiser des tâches rédactionnelles, mais elle trouve encore assez vite ses limites.

storybild

Les robots rédacteurs sont capables de produire automatiquement des textes simples. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Le quotidien 20 Minutes a ainsi présenté au salon Big Data, organisé cette semaine à Paris, ses efforts pour construire un «assistant du journaliste», qui ferait à sa place des tâches automatisables pour lui laisser la partie la plus humaine, l'analyse et l'art du récit. Le projet visait à proposer automatiquement au journaliste des «tags», des mots clefs permettant de faire le lien avec d'autres informations, ainsi qu'un titre et un résumé de l'article. «La partie "tags" a donné les résultats les plus performants», a expliqué Bouzid Ait Amir, du cabinet Keyrus, qui a mis au point les outils informatiques utilisés par 20 Minutes.

Mais les résumés et les titres «nous ont donné le plus de fil à retordre», car «les techniques ne sont pas encore matures», a-t-il reconnu. Ainsi pour un fait divers titré par un vrai journaliste «Disneyland Paris: un homme armé arrêté dans un hôtel du parc, sa compagne recherchée», la machine n'a pu trouver mieux que «Seine-et-Marne: un homme blessé par balle dans un accident». Le système propose souvent «soit des titres bateau, soit une accumulation de mots (...) qui globalement n'ont aucun sens», explique Bouzid Ait Amir.

Test réussi pour les élections

20 Minutes va donc se limiter pour l'instant à une intelligence artificielle proposant tags et recommandations d'articles. Mais la capacité des systèmes informatiques à élaborer des textes informatifs simples ne cesse de progresser, comme le montre l'exemple de la société nantaise Syllabs, un pionnier international en la matière. Syllabs - qui a travaillé avec de nombreux médias français, dont l'AFP - vient de lever deux millions d'euros pour asseoir son expansion.

Ses robots rédacteurs sont capables de produire automatiquement des textes simples sur des informations basées surtout sur de la donnée chiffrée ou très structurée: des résultats d'élections ou de compétitions sportives, des évolutions de marchés financiers... En 2015, ils ont été capables par exemple de générer automatiquement pour Le Monde de courts textes de présentation des résultats des élections départementales dans plus de 30 000 communes et 2 000 cantons.

«Le fait d'utiliser des robots rédacteurs permet de se rapprocher de ses lecteurs et d'atteindre des lecteurs qu'on ne pouvait pas atteindre avant», par exemple en proposant une info ultralocale, a expliqué Claude de Loupy, cofondateur et directeur général de Syllabs. Des matches de foot locaux par exemple: les informations existent, «mais elles ne sont pas accessibles sous une forme lisible pour quelqu'un qui se trouve à l'autre bout de la France ou au bout du monde et dont le cousin ou le neveu se trouve sur la pelouse», explique Claude de Loupy.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • ladeux le 14.03.2018 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    écrivez a France info, c'est un robot qui répond

Les derniers commentaires

  • ladeux le 14.03.2018 14:22 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    écrivez a France info, c'est un robot qui répond