Facebook

08 décembre 2010 16:34; Act: 08.12.2010 16:42 Print

Condamné pour un faux profil d'Omar

Le comique de Canal+ a réussi à faire condamner un membre de Facebook qui usurpait son identité sur le réseau social.

storybild

La page fan d'Omar Sy sur Facebook. (photo: dr)

Une faute?

Le comique Omar Sy, du duo français Omar et Fred, ne plaisante plus lorsqu’une personne a la mauvaise idée de mettre en ligne sur Facebook un faux profil à son nom. Après avoir porté plainte, le Tribunal de grande instance de Paris lui a récemment donné raison. Identifié grâce à son adresse IP, un internaute qui se faisait passer pour l’humoriste a été condamné à verser 1 500 euros de dommages et intérêts pour atteinte à la vie privée et au droit à l’image.

Car tout, sur la fausse page personnelle, des photos de l’artiste aux commentaires des amis qui pensaient s’adresser au comique, faisait croire qu’elle était administrée par Omar. Selon ce dernier, le faux profil a constitué «un avatar fictif qui a parasité sa vie privée».

Le tribunal a estimé que «s’il est exact que les prénom et nom du demandeur ainsi que sa date de naissance sont des éléments d’identité ne relevant pas de la vie privée, en revanche aucun élément ne justifiait que les informations concernant ses goûts ainsi que le nom de certains de ses amis soit portées à la connaissance du public». Cette condamnation pourrait pousser de nombreuses autres célébrités à porter plainte à leur tour, les faux profils étant légion sur le célèbre site de réseautage.

L'essentiel Online avec mam

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).