Vice de forme

08 septembre 2021 14:45; Act: 08.09.2021 14:48 Print

L’IA rejette souvent des candidatures valables

La lecture automatique des CV est remise en question dans une étude d'Harvard, qui place les logiciels d’embauche parmi les obstacles les plus importants pour trouver un emploi.

storybild

Les postulations en ligne sont faciles, mais les algorithmes peuvent se montrer impitoyables. (photo: Getty Images)

Sur ce sujet
Une faute?

Des employeurs s’appuient sur des logiciels qui rejettent par erreur des millions de candidats compétents. C’est la conclusion d’un rapport américain de la Harvard Business School qui place les logiciels d’embauche automatisés parmi les obstacles les plus importants pour trouver un emploi.

L’utilisation de critères trop simplistes pour séparer les candidats recevables des autres est notamment en cause. Certains programmes rejettent par exemple automatiquement des postulations dont le parcours professionnel présente des trous de plus de six mois. Cela empêche les candidats de pouvoir apporter des justifications pertinentes, déplorent les auteurs de l’étude. Celle-ci cite également des cas d’hôpitaux qui n’acceptaient que les candidats faisant valoir sur leur CV une expérience en «programmation informatique» alors qu’ils n’avaient besoin que de personnes chargées de saisir les données des patients dans un ordinateur.

Ces programmes dopés à l’intelligence artificielle sont utilisés par 75% des employeurs américains, à 99% pour les entreprises du classement Fortune 500. Ils ont été adoptés en réponse à l’explosion du nombre de candidatures numériques. Les entreprises ont réagi en définissant des critères très rigides dans leurs logiciels de filtrage automatique. Cela a pour effet secondaire de rejeter des candidatures valides, contribuant ainsi à alimenter le vaste réservoir de demandeurs d’emploi.

(L'essentiel/laf)