Salon CES

14 janvier 2018 13:57; Act: 14.01.2018 13:55 Print

Chiens et chats aussi visés par le tout connecté

Les propriétaires de chiens ou de chats peuvent eux aussi compter sur la technologie pour veiller au bien-être de leur compagnon à quatre pattes.

Sur ce sujet

La start-up américaine Petrics affirme avoir mis au point le premier panier «intelligent» pour animal de compagnie, bardé de technologies dernier cri, qui permet grâce à des capteurs de savoir si le toutou n'a pas forcé sur les croquettes ou s'il a fait assez d'exercice. Pour un «confort maximal», le lit, présenté cette semaine au salon de l'électronique grand public de Las Vegas aux Etats-Unis, peut aussi moduler la température et transmet toutes une série de données au maître via une application mobile.

Les fabricants cherchent aussi à répondre à ce qui est certainement la préoccupation numéro un des possesseurs d'animaux domestiques: ne pas les perdre. Pour éviter d'avoir à épingler des affichettes «PERDU» sur les réverbères du quartier, plusieurs startups ont conçu des dispositifs connectés pour les suivre à la trace. Comme Whistle («sifflet» en anglais), petit appareil vendu 80 dollars (65 euros), qui géolocalise l'animal par GPS et le réseau de téléphonie mobile. Via une application sur smartphone, on peut définir des limites géographiques au-delà duquel il ne doit pas s'aventurer. S'il sort de la zone, un message alerte son maître, qui peut alors le localiser sur un plan.

Des millions de foyers bientôt équipés?

Si au contraire, l'animal est casanier, il est susceptible de trouver le temps long, toute la journée seul à la maison pendant que son maître est au bureau. Il existe depuis longtemps des caméras qui permettent de surveiller à distance son animal mais Petcube assure aller plus loin. Grâce à l'intelligence artificielle, sa caméra repère les mouvements de l'animal qui passe à proximité, ce qui déclenche alors un appel téléphonique sur le portable de son maître. A l'aide de pointeurs lasers, l'appareil permet aussi de jouer à distance avec son chien ou son chat et même de le récompenser en lui lançant automatiquement une friandise.

Le français CamToy a eu une idée similaire: son «robot» compagnon pour chien baptisé Laïka est lui aussi prévu pour le distraire et lui envoyer une friandise sur commande. Le patron de Petcube Yaroslav Azhnyuk estime que 40 millions de foyers américains auront un objet connecté pour animaux d'ici 2022. Passage obligé pour les propriétaires de chats: changer la litière régulièrement. Le Litter-Robot («robot litière», 450 dollars) détecte les entrées et sorties du matou grâce à des capteurs. Une fois la chose faite, l'appareil récupère automatiquement l'objet du délit avant de le déposer dans un filtre à charbon.

Et grâce à une application, son maître peut savoir combien de fois le chat est passé, explique le fondateur de la startup Brad Baxter. Le sellier français CWD s'est quant à lui intéressé aux chevaux, avec sa selle connectée, spécialement conçue pour le saut d'obstacles. Elle permet de collecter des données sur le saut, informations qu'elle envoie à un smartphone, de façon à aider le cavalier à s'entraîner, indique l'ingénieure Camille Hébert. Un dispositif intégré à la selle et conçu par la startup Arioneo permet également de mesurer les battements de coeur du cheval.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Justme le 16.01.2018 07:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personne n oblige a acheter les produits... si ca peut aider l animal a combattre l ennui lorsque l on est absent de longue journée pourquoi pas...

  • RamBo le 15.01.2018 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bon Dieu, laissez au moins les animaux tranquille !!!! Déjà que l'homme se rend malade à cause du digital !

Les derniers commentaires

  • Justme le 16.01.2018 07:53 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Personne n oblige a acheter les produits... si ca peut aider l animal a combattre l ennui lorsque l on est absent de longue journée pourquoi pas...

  • RamBo le 15.01.2018 13:06 Report dénoncer ce commentaire

    Bon Dieu, laissez au moins les animaux tranquille !!!! Déjà que l'homme se rend malade à cause du digital !