Mobile

21 octobre 2017 16:10; Act: 23.10.2017 17:10 Print

Google laisse tester les apps avant de les installer

Les Instant Apps ont débarqué sur la boutique d'Android, permettant d'essayer des apps gratuitement.

storybild

Google avait annoncé les Instant Apps au mois de mai, lors de l'événement annuel Google I/O. (dr)

Sur ce sujet

Les éditeurs de logiciels proposent déjà depuis belle lurette la possibilité de tester leurs logiciels sur nos PC avant de mettre la main au porte-monnaie. Cette offre, qui est la norme sur les machines de bureau, n'était pourtant pas une évidence sur les magasins d'apps mobiles, que ce soit l'App Store d'Apple ou la boutique Google Play, bénéficiant d'une sorte de monopole confortant leur position.

S'il faut bien admettre que les tarifs des apps mobiles sont généralement bien moindres que leurs homologues sur PC, la situation réservait bien souvent de mauvaises surprises. D'autant qu'avec la pléthore de logiciels proposés sur les smartphones, il est souvent difficile de faire un choix satisfaisant.

Les Instant Apps

Avec l'arrivée des Instant Apps dans sa boutique en ligne, Google est en train de changer la situation. Sur les pages de certaines applications, un nouveau bouton «Essayez maintenant» a pris place. En une tape sur le bouton, les utilisateurs peuvent maintenant tester l'app sans avoir ni à la télécharger ni à l'installer. Une initiative bienvenue qui permet dès à présent de juger sur pièce avant de se délester de quelques euros pour une application mobile.

Pour l'instant limitée à quelques apps, comme Skyscanner, NYTimes Crossword, ou BuzzFeed, l'offre est vouée à s'accroître à l'avenir.

(L'essentiel/eri)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.