Moins de succès

03 décembre 2017 12:39; Act: 03.12.2017 12:47 Print

Le temps se couvre pour les sites d'info en ligne

BuzzFeed qui renonce à s'introduire en Bourse, Mashable qui cherche un acheteur en urgence, les sites généralistes d'information en ligne ont la gueule de bois.

storybild

Pour certains, l'avenir est aux sites spécialisés, tels Politico, Eater sur la gastronomie, ou The Verge pour la technologie.

  • par e-mail
Sur ce sujet

Il y a moins de deux ans, Mashable, un blog devenu média d'information, valait 250 millions de dollars et comptait parmi ses investisseurs le groupe Time Warner. Aujourd'hui, sa valeur a été divisée par cinq et, selon plusieurs médias américains, il serait sur le point de se vendre à l'éditeur en ligne Ziff Davis. Quant à BuzzFeed, référence de cette nouvelle génération de sites d'information noyés de pop culture et construits sur les réseaux sociaux, il aurait renoncé à une introduction en Bourse à court terme.

Il vient d'annoncer le licenciement d'environ 100 de ses quelque 1 700 employés. Ces sites, comme d'autres qui ont bourgeonné depuis dix ans, promettaient à leurs investisseurs des taux de croissance à deux chiffres, portés par la publicité, quand les médias traditionnels, même présents sur Internet, se battaient pour leur survie. Mais en l'espace de quelques mois, la donne a changé, car la mainmise de Google et Facebook sur le marché de la publicité en ligne a atteint un seuil critique.

Plusieurs handicaps

Les deux géants d'Internet vont capter, en 2017, 63% de ces revenus publicitaires, contre 58% l'an passé, selon le cabinet spécialisé eMarketer, qui les voit au-delà de 67% en 2019. Dans ce face à face avec les deux géants californiens, les nouveaux acteurs de l'info sur Internet cumulent les désavantages, car autour des deux tiers de leur trafic provient des réseaux sociaux et de moteurs de recherche, dans les deux cas majoritairement contrôlés par Facebook et Google.

Troisième handicap, «si vous dépensez de l'argent pour créer du contenu, vous êtes en compétition avec les maîtres d'Internet qui, eux ne dépensent rien» pour produire de l'information, explique Alan Mutter. Si le retour sur terre est brutal, rares sont ceux qui voient ces médias d'un nouveau genre mettre la clé sous la porte, façon bulle internet du début des années 2000. Son chiffre d'affaires pourrait être inférieur de 20% aux prévisions, mais BuzzFeed va tout de même finir l'année en croissance, avec des revenus de l'ordre de 280 millions de dollars, selon plusieurs médias américains.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.