Données personnelles

06 juin 2018 07:11; Act: 06.06.2018 12:20 Print

Les données Facebook utilisées jusqu'en Chine

Des groupes chinois, dont Huawei, considéré comme une émanation du pouvoir politique, ont eu accès aux données personnelles des utilisateurs du réseau social.

storybild

Le groupe de Mark Zuckerberg fait face à de nouvelles révélations gênantes. (photo: AFP/Bertrand Guay)

Sur ce sujet
Une faute?

Facebook a indiqué mardi que le chinois Huawei faisait partie des fabricants de smartphones qui avaient eu accès à des données de ses utilisateurs, suscitant la colère de parlementaires américains qui considèrent cette entreprise comme le bras armé technologique de Pékin. «Huawei est le troisième plus grand fabricant d'appareils mobiles dans le monde et ses appareils sont utilisés partout dans le monde, notamment aux États-Unis. Facebook, comme d'autres entreprises technologiques américaines a travaillé avec lui, et d'autres fabricants chinois, pour rendre compatible (Facebook) dans leurs téléphones», a indiqué Francisco Varela, chargé des partenariats mobiles chez Facebook.

Ce processus visant à rendre Facebook compatible avec les smartphones des groupes chinois Huawei, Lenovo, OPPO et TCL «était contrôlé depuis le départ» par la société de Mark Zuckerberg, a-t-il ajouté. «Compte tenu de l'intérêt de la part du Congrès, nous voulions préciser clairement que toutes les informations» permettant de rendre Facebook compatible avec les téléphones Huawei «étaient stockées dans l'appareil et non les serveurs de Huawei, a-t-il ajouté.

Nouveau boulet pour Facebook

Le New York Times avait déjà écrit dimanche que Facebook avait laissé plusieurs dizaines de fabricants de smartphones accéder à des informations sur ses utilisateurs sans leur consentement, pour que ces industriels puissent proposer Facebook sur leurs téléphones. Facebook avait réagi en expliquant qu'en effet, avant la création d'une application Facebook standardisée, une soixantaine de fabricants de téléphones comme Amazon, Apple, Blackberry, HTC, Microsoft et Samsung, avaient collaboré avec le réseau social pour adapter une interface de la plateforme sur leurs appareils. Il avait en revanche indiqué que l'accès aux données personnelles n'était pas possible sans l'accord de l'usager.

«Que Facebook ait laissé des fabricants d'appareils comme Huawei et TCL accéder à ses interfaces soulève des inquiétudes légitimes et j'ai hâte de savoir comment Facebook s'est assuré que les informations sur ses usagers n'étaient pas arrivées jusqu'à des serveurs chinois», a réagi le sénateur démocrate Mark Warner, vice-président de la commission sénatoriale sur le renseignement. Ces révélations tombent d'autant plus mal qu'elles interviennent dans un climat d'extrêmes tensions commerciales entre Pékin et Washington, sur fond de menace de guerre commerciale. Et c'est un nouveau boulet au pied de Facebook, déjà cloué au pilori depuis l'éclatement mi-mars du scandale Cambridge Analytica.​

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • torolkozo le 06.06.2018 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Huawei, considéré comme une émanation du pouvoir politique, exploite nos données de manière contestable ce qui n'est pas une surprise mais dans les dictatures comme en Chine les personnes sont déjà habituées ...

Les derniers commentaires

  • torolkozo le 06.06.2018 09:57 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Huawei, considéré comme une émanation du pouvoir politique, exploite nos données de manière contestable ce qui n'est pas une surprise mais dans les dictatures comme en Chine les personnes sont déjà habituées ...

    • Relatif le 06.06.2018 12:40 Report dénoncer ce commentaire

      Ce ne sont pas nos données qui les intéressent, mais surtout celles des Chinois. Pekin a déjà assez de boulot a espionner son peuple sans en plus espionner le Luxembourg, non?