Essais en France

30 janvier 2016 14:51; Act: 01.02.2016 15:42 Print

Un robot pour aider les jeunes autistes

Au sein d'ateliers culturels à Nantes, des ados ont réussi à s'ouvrir à l'autre au contact d'un robot, une expérimentation prometteuse qui va être approfondie.

Sur ce sujet
Une faute?

Un pédopsychiatre a présenté «Rob'autisme», le petit robot qui devrait aider les jeunes autistes à communiquer. «Cela part d'abord d'objectifs thérapeutiques, de soins. Est-ce que la manipulation et la programmation d'un robot pouvaient avoir un intérêt thérapeutique pour ces jeunes, empêchés dans l'interaction à l'autre, dans la communication?», retrace Laura Sarfaty, pédopsychiatre au CHU de Nantes, lors d'une présentation du projet «Rob'autisme».

Pendant six mois, une enseignante-chercheur en robotique et présidente de l'association Robots!, a appris - appuyée par un orthophoniste et des infirmiers du centre psychothérapique Samothrace du centre hospitalier - à six adolescents souffrant de troubles du spectre autistique à utiliser un logiciel permettant de gérer les mouvements et la voix du petit robot «Nao».

Voix et sentiments prêtés

«Ce robot leur sert de moyen pour s'exprimer, tout en restant à l'abri des regards car c'est le robot qui parle à leur place», explique Sophie Sakka, chercheur en robotique, qui a dirigé ces ateliers d'une heure tous les quinze jours dans les locaux de Stereolux, structure culturelle nantaise.

«On a été surpris de voir que spontanément, ils s'en servaient pour parler à l'autre. Dès les premières séances, il y a une appropriation très forte et très personnelle de cet outil là. Au fil des séances, on a vu de vrais progrès. Ils ont prêté leurs voix aux robots, mais aussi des sentiments, des histoires, l'un imaginant par exemple que son robot pouvait aller à l'école à sa place», explique le docteur Sarfaty.

(L'essentiel/AFP)