Aux États-Unis

05 juin 2020 15:33; Act: 05.06.2020 15:45 Print

À son tour, Snapchat met Trump en veilleuse

Après Twitter, l’app de messagerie décide d’escamoter les «incitations au racisme et à l’injustice» du président.

storybild

Evan Spiegel est le patron et cofondateur de Snapchat. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L’annonce arrive alors que des milliers de personnes manifestent depuis plus d’une semaine aux États-Unis contre les violences policières commises envers la population noire. Snapchat s’est rallié à Twitter, pour atténuer l’écho des messages controversés de Donald Trump, à propos de ces protestations.

Concrètement, l’app de messagerie a annoncé qu’elle ne ferait désormais plus la promotion des publications du président dans Discover, son fil d’info qui met notamment en avant les publications de personnalités. «Nous n’allons pas amplifier des voix qui incitent à la violence raciale et à l’injustice en faisant leur promotion gratuite sur Discover», a indiqué le patron de Snap, Evan Spiegel. Donald Trump n’est toutefois pas banni de sa plateforme. Ses messages restent en effet visibles aux 1,5 million d’abonnés à son compte et ils apparaissent lors de recherches.

Aucun signalement sur Facebook

L’équipe du président a rapidement publié un communiqué accusant Snapchat de tenter d’«étouffer» Donald Trump et de «truquer» les élections présidentielles du 3 novembre.

Contrairement à Twitter et désormais Snapchat, Facebook a choisi de ne pas signaler ou censurer de quelque manière que ce soit les messages du président. Une décision assumée par son boss, Mark Zuckerberg, mais critiquée très publiquement par une partie de ses employés, certains ayant préféré démissionner plutôt que de continuer à travailler pour l’entreprise.

(L'essentiel/afp/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Léon le 05.06.2020 18:44 Report dénoncer ce commentaire

    Merci , Un président très très déranger un risque mondial de guerre.

  • NoComent le 06.06.2020 09:53 Report dénoncer ce commentaire

    Si on pouvait l'escamoter tout court il y aurait un danger de moins pour le monde

  • T.a.u le 06.06.2020 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vous jugent donc incapables d’avoir un esprit critique, ils décident de ce que vous pouvez savoir, de ce que vous pouvez penser ou non. Bref, on vous retire la liberté d'expression et l'usage de votre libre arbitre. Et la réaction de la majorité est d'applaudir !? L'avenir s'annonce bien sombre avec ce genre de comportement, mais méritons nous vraiment mieux ? Car finalement à lire certains commentaires, je dois bien admettre, avec regret, qu'ils ont peut-être bien raison ..

Les derniers commentaires

  • bravo Trump le 07.06.2020 10:30 Report dénoncer ce commentaire

    on remarque bien qui sont les vrais dictateurs et raciste ,tous se réseaux social qui bosse pour les délinquants de gauche capitaliste ,la liberté d 'expression ?

  • red taz on le 07.06.2020 09:25 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    retirer lui sont gsm et sont cac de golf .il commencera a bossé.

  • Liberté chérie le 07.06.2020 03:08 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Un animal dangereux ne doit pas être laisser en liberté ....... le drame n’en sera que proche

  • Duchemin le 06.06.2020 18:23 Report dénoncer ce commentaire

    Une preuve de plus que les réseaux sociaux sont pilotés par des intérêts particuliers. Ici ceux des anti-Trump. Et je ne suis pas pro-Trump. Si Trump n'est plus bienvenu, les américains n'auront qu'à le virer eux-mêmes aux prochaines élections. Les réseaux sociaux sont tout sauf neutres. Réfléchissez au lieu de vous laisser mener naïvement par le bout du nez.

  • T.a.u le 06.06.2020 11:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ils vous jugent donc incapables d’avoir un esprit critique, ils décident de ce que vous pouvez savoir, de ce que vous pouvez penser ou non. Bref, on vous retire la liberté d'expression et l'usage de votre libre arbitre. Et la réaction de la majorité est d'applaudir !? L'avenir s'annonce bien sombre avec ce genre de comportement, mais méritons nous vraiment mieux ? Car finalement à lire certains commentaires, je dois bien admettre, avec regret, qu'ils ont peut-être bien raison ..