En France

02 février 2013 16:58; Act: 02.02.2013 16:59 Print

Accord unique entre Google et la presse

Le géant américain et les éditeurs français ont conclu vendredi un accord historique. Google financera un fonds d'aide à la transition des médias vers le numérique.

storybild

Selon l'Élysée, une réunion s'était tenue dans l'après-midi autour du chef de l'État avec MM. Schmidt. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

L'accord est basé sur un «partenariat commercial» destiné à aider la presse à se développer sur internet et à «accroître ses revenus en ligne», a précisé un porte-parole du géant américain. Il a souligné que le fonds de 60 millions d'euros «sélectionnera des initiatives prometteuses permettant de faire émerger de nouveaux contenus en ligne».

Selon l'Élysée, une réunion s'était tenue dans l'après-midi autour du chef de l'État avec MM. Schmidt, Schwartz, Nathalie Collin, présidente de l'Association de la presse d'information politique et générale, en présence des ministres Aurélie Filippetti (Culture et Communication) et Fleur Pellerin (déléguée aux PME et à l'Économie numérique).

Accord «historique»

«Il s'est produit aujourd'hui un évènement mondial (...)», s'est félicité le chef de l'État. Le président Hollande a fait valoir que «cet accord (était) bon pour la presse française, bon pour les contenus et bon aussi pour Google».

«À la fois sur la méthode - la recherche d'un accord entre un grand groupe mondial et la presse française - et sur le résultat - un fonds de 60 millions d'euros pour les investissements d'avenir -, c'est une fierté pour la France d'avoir été capable de réaliser cet accord qui est le premier dans le monde», a-t-il poursuivi.

Mieux vaut un accord qu'une loi

Cet accord «va-t-il servir de modèle ou de référence? nous le verrons, mais il y a forcément une alliance à nouer entre les producteurs de contenus et les diffuseurs, c'est ce que nous avons été capables d'illustrer aujourd'hui», a ajouté le chef de l'État. François Hollande, rappelle la présidence, avait exprimé le vœu en recevant M. Schmidt le 29 octobre, «qu'une solution négociée soit trouvée entre les éditeurs de presse et Google».

Le chef de l'État avait aussi annoncé fin octobre qu'une loi pourrait «intervenir si nécessaire» pour faire payer une taxe à Google, dans l'hypothèse d'un échec des négociations. «Il vaut mieux avoir un accord qu'une loi, c'était la bonne approche», a réagi vendredi soir Eric Schmidt, saluant «un accord historique dans l'intérêt du peuple français».

(L'essentiel Online/ATS)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

Les commentaires les plus populaires

  • Daniel le 03.02.2013 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je RIGOLE bien la! La presse producteur de contenue?? Que nia nian. La presse a été, est et restera DIFFUSEUR de contenue et non producteur, les producteurs des histoires, c'est le monde, nous, vous et eux, et les reporteur de ces histoires sont les journaliste, et la presse DIFFUSE le contenue (qui est crée par ceux sur qui traite l'article!!) que les journalistes ont REPORTER! Le monde à l'envers fait arreter!!

Les derniers commentaires

  • Daniel le 03.02.2013 19:19 Report dénoncer ce commentaire

    Je RIGOLE bien la! La presse producteur de contenue?? Que nia nian. La presse a été, est et restera DIFFUSEUR de contenue et non producteur, les producteurs des histoires, c'est le monde, nous, vous et eux, et les reporteur de ces histoires sont les journaliste, et la presse DIFFUSE le contenue (qui est crée par ceux sur qui traite l'article!!) que les journalistes ont REPORTER! Le monde à l'envers fait arreter!!