CES 2019

09 janvier 2019 08:47; Act: 09.01.2019 10:37 Print

Alexa provoque le rire en sabotant une démo

L'assistant virtuel d'Amazon a provoqué l'hilarité du public en interrompant une présentation du fabricant Qualcomm, au salon high-tech de Las Vegas.

storybild

L'assistant virtuel d'Amazon est installé sur 100 millions d'appareils. (photo: Robyn Beck)

Sur ce sujet
Une faute?

Les assistants virtuels peuvent parfois vous jouer de mauvais tours. Un responsable de Qualcomm en a fait la drôle d'expérience en public lundi, à l'occasion du salon technologique CES qui se tient cette semaine à Las Vegas. Alors que l'employé de l'entreprise de microprocesseurs était en train de faire la démonstration du fonctionnement d'Alexa à bord des voitures sur la nouvelle plateforme embarquée Smart Audio de Qualcomm, l'assistant intelligent d'Amazon l'a interrompu de manière imprévisible. «Non, ce n'est pas vrai», a lancé l'assistant virtuel désormais installé sur plus de 100 millions d'appareils connectés, provoquant une grande hilarité dans l'assistance, comme on peut l'entendre sur une vidéo partagée sur Twitter.

Malgré ce petit couac cocasse, l'intégration des assistants virtuels dans les divers objets connectés continue, comme en témoignent les divers objets connectés présentés à Las Vegas. Google Assistant devrait d'ailleurs passer le cap du milliard d'appareils à la fin du mois (contre 500 millions au mois de mai dernier), a fait savoir un responsable de Google.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Ro-bo-ter le 09.01.2019 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    Tiens donc ! Le jour où vous serez interpellé, immobilisé et sanctionné immédiatement d'une façon peu agréable par un "ROBOCOP" , ce jour n'est pas si loin et vous allez tous beaucoup moins rire, je vous le dis en 2019 ! Bonne Année quand-même !

  • Flash Gordon le 09.01.2019 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Un flash sur la route et voilà c'est déjà fait, verbalisation par robot interposé - c'est déjà le cas ! D'ailleurs aucun recours pour mauvaise mesure ou technique défaillante n'est possible/prévu par la loi… !!! A Luxembourg, la POLICE a toujours raison, devant n'importe quel tribunal !

Les derniers commentaires

  • Flash Gordon le 09.01.2019 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Un flash sur la route et voilà c'est déjà fait, verbalisation par robot interposé - c'est déjà le cas ! D'ailleurs aucun recours pour mauvaise mesure ou technique défaillante n'est possible/prévu par la loi… !!! A Luxembourg, la POLICE a toujours raison, devant n'importe quel tribunal !

    • Guillaume le 09.01.2019 12:27 Report dénoncer ce commentaire

      Bien sûr qu'un recours est toujours possible... si vous pouvez prouver que vous respectiez la limitation ! Les radars sont contrôlés régulièrement et la marge d'erreur est assez petite.

  • Ro-bo-ter le 09.01.2019 10:24 Report dénoncer ce commentaire

    Tiens donc ! Le jour où vous serez interpellé, immobilisé et sanctionné immédiatement d'une façon peu agréable par un "ROBOCOP" , ce jour n'est pas si loin et vous allez tous beaucoup moins rire, je vous le dis en 2019 ! Bonne Année quand-même !

    • Sam1980 le 11.01.2019 10:16 Report dénoncer ce commentaire

      c'est vrai, voir Boston Dynamics, ca donne à réflechir, mais les gens ne sont pas conscients de ca et croient tout ce qu'on leur dit et achètent tout ce qu'on leur vends. Et si les gens n'achètent pas la commission européene ou le politique tout simplement les forcera à acheter en sortant des nouvelles réglementations européenes/mondiales.