Technologie

04 décembre 2020 09:15; Act: 04.12.2020 12:16 Print

Amazon développe son ordinateur quantique

Le géant de l’e-commerce planche sur sa propre technologie censée révolutionner le domaine informatique.

storybild

Les ordinateurs quantiques ont le potentiel de ringardiser les puissants supercalculateurs et de révolutionner de nombreux domaines. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Grâce à une mise à jour de profil sur LinkedIn, Bloomberg a découvert qu’Amazon préparait son propre ordinateur quantique. Marc Runyan, ex-ingénieur de la NASA, a indiqué sur ce réseau professionnel qu’il était devenu chercheur principal en informatique quantique pour «aider à concevoir et construire un ordinateur quantique pour Amazon Web Services (AWS)».

L’agence indique que le géant de l’e-commerce et des services cloud a procédé à d’autres embauches pour former une équipe affiliée à son service cloud AWS. Celui-ci a d’ailleurs déjà mis un pied dans l’informatique quantique avec Braket. Lancé cet été, ce service cloud propose à des développeurs de tester leurs algorithmes sur des machines quantiques fournies par trois sociétés (D-Wave Systems, IonQ et Rigetti Computing).

Révolution

Pour rappel, encore au stade expérimental, les ordinateurs quantiques ont le potentiel de ringardiser les puissants supercalculateurs et de révolutionner de nombreux domaines. Contrairement aux ordinateurs classiques, qui codent l’information sous la forme de bits 0 ou 1, ils traitent des qubits, qui peuvent être 0 et 1 simultanément. Cela démultiplie la puissance de calcul.

L’an dernier, Google avait annoncé que sa machine quantique avait résolu un calcul en quelque trois minutes, contre 10 000 ans s’il avait été effectué par un supercalculateur. Le concurrent IBM avait tempéré l’annonce en démontrant que le même problème pouvait en fait être résolu en deux jours et demi avec une méthode de calcul classique.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • EnEuropeaussi le 04.12.2020 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Google est je crois à 72 qubits, la start-up française Pasqal a dépasser les 100 et vise d'ici peu les 1000 qubits mais avec des technologies très différentes.

  • Macaron le 06.12.2020 09:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très important les subits, tu en bois déjà un et le coma n’est déjà plus très loin.

  • MaisPourquoi le 04.12.2020 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi faire ? J'ai deja une calculatrice .

Les derniers commentaires

  • Macaron le 06.12.2020 09:06 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Très important les subits, tu en bois déjà un et le coma n’est déjà plus très loin.

  • Formidable le 04.12.2020 13:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    j'espère que c'est vrai. Parce que le pouvoir et la dépendance mondiale passeront sous algorithmes et intelligence artificielle sous peu. Or généralement nos politiciens n'y voient rien !

  • MaisPourquoi le 04.12.2020 12:43 Report dénoncer ce commentaire

    Pourquoi faire ? J'ai deja une calculatrice .

  • EnEuropeaussi le 04.12.2020 11:22 Report dénoncer ce commentaire

    Google est je crois à 72 qubits, la start-up française Pasqal a dépasser les 100 et vise d'ici peu les 1000 qubits mais avec des technologies très différentes.

    • aiaiai le 04.12.2020 12:04 Report dénoncer ce commentaire

      ce qui est important c'est d'avoir beaucoup de bits :-)

    • @aiaiai le 04.12.2020 18:57 Report dénoncer ce commentaire

      Mais pourquoi faire?