Panne de confiance

17 août 2021 08:11; Act: 17.08.2021 11:25 Print

Amazon veut démasquer ses salariés ripoux

Pour éradiquer le vol interne de données, le cybermarchand mise sur l’analyse des frappes sur le clavier pour repérer les salariés indélicats de son service clientèle.

storybild

Le géant américain veut garder à l’œil ses salariés qui ont accès à des données susceptibles d’être volées. (photo: AFP/photomontage)

Sur ce sujet
Une faute?

Amazon veut aller jusqu’à surveiller les frappes de clavier et les mouvements de souris de ses équipes. Cela fait partie des mesures que le géant américain entend appliquer pour démasquer et dissuader ses salariés ripoux, selon un document confidentiel révélé par Motherboard.

Le géant de Seattle a été confronté à plusieurs cas de vol de données appartenant à ses clients. Des personnes se faisant passer pour des employés du service clientèle ont réussi à accéder aux données internes, relève le document.

Le dispositif n’enregistrerait cependant pas exactement ce que le salarié tape sur son clavier ou communique avec ses interlocuteurs. Il s’appuierait plutôt sur un profil basé sur ses mouvements habituels sur le clavier et avec la souris, puis vérifierait en permanence que c’est toujours bel et bien lui qui contrôle la machine.

Biométrie comportementale

C’est la firme de cybersécurité BehavioSec qui serait le fournisseur avec une solution basée sur la biométrie comportementale décrite sur son site web: «Elle utilise les caractéristiques du comportement humain pour authentifier les personnes en fonction de la façon dont elles utilisent leurs appareils et leurs applications, comme les mouvements de la souris, le rythme de frappe, les gestes de toucher et de glisser ou la façon dont elles tiennent leur appareil».

Télétravail visé

Les auteurs du document soulignent par ailleurs le «risque élevé d’exfiltration de données» lié à l’augmentation du nombre d’employés travaillant à domicile. Amazon se plaint d’avoir des outils de sécurité limités pour vérifier l’identité des travailleurs externes et d’opérer dans des zones géographiques à haut risque, avec un niveau élevé de corruption et de criminalité.

Plusieurs cas de figure sont mentionnés, notamment lorsqu’un employé du service clientèle s’éloigne de son ordinateur sans le verrouiller ou lorsqu’un employé indélicat se sert d’une clé USB «capable de saisir des frappes à une vitesse «surhumaine» et de voler des milliers de dossiers de clients en moins d’une heure».

La surveillance par biométrie comportementale est en concurrence, voire en complément, de la surveillance via des caméras vidéo que les géants du Net comme Amazon et Apple tentent d’imposer au sein de leurs prestataires de services externalisés.

(L'essentiel/laf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Doram15 le 17.08.2021 08:54 Report dénoncer ce commentaire

    Une preuve de plus du totalitarisme mondial exerce par les GAFAM; ce monde devient de plus en plus effrayant

  • nickname le 17.08.2021 14:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Totalement un scénario d’horreur, on espionne chaque frappe sur le clavier et les algorithmes décident si on est efficace ou non. C’est pour un tel monde nauséabond que manifestent les fridays for futur? C’est criminel

  • Investissement ? le 17.08.2021 23:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ca coûte donc plus cher de mettre en oeuvre des outils de sécurité qui assurent l'authenticité du salarié connecté que de développer des outils pour détecter que c'est bien un humain et a fortiori celui de d'habitude qui tape au clavier et clique à la souris ? Vu les outils d'authentification déjà existants, je pense que la première solution de renforcer la sécurité est nettement moins onéreuse...

Les derniers commentaires

  • pauvre_société le 18.08.2021 09:34 Report dénoncer ce commentaire

    ceux qui veulent pirater, trouveront un moyen. cela sert juste à contrôler les salaries

  • Investissement ? le 17.08.2021 23:52 Report dénoncer ce commentaire

    Ca coûte donc plus cher de mettre en oeuvre des outils de sécurité qui assurent l'authenticité du salarié connecté que de développer des outils pour détecter que c'est bien un humain et a fortiori celui de d'habitude qui tape au clavier et clique à la souris ? Vu les outils d'authentification déjà existants, je pense que la première solution de renforcer la sécurité est nettement moins onéreuse...

  • Grand Maître le 17.08.2021 15:03 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Alors Amazon essaie de nous protéger et vous parlez de liberté. Votre patron vous laisse faire donc ce que vous voulez !

  • Mäi Land le 17.08.2021 14:52 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    @Doram15, ne mélangez pas tout! Totalitarisme et vol de donnés sont 2 sujets différents. Ce sont des vols de données! Un vol! J’en vois plein dans le journal des vols non résolus dans la rue, est-ce du laxisme? On donne plus raison à la victime que le propriétaire? Un vol ne se mérite pas selon si le patron est riche ou si l’employé le mérite. Un vol c’est un vol. Il y a une enquête et des solutions pour éviter que ça se reproduit.

    • Emile le 17.08.2021 15:42 Report dénoncer ce commentaire

      J'aime surtout les vols au vent.

  • nickname le 17.08.2021 14:15 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Totalement un scénario d’horreur, on espionne chaque frappe sur le clavier et les algorithmes décident si on est efficace ou non. C’est pour un tel monde nauséabond que manifestent les fridays for futur? C’est criminel