Réseaux sociaux

12 novembre 2019 19:02; Act: 12.11.2019 19:06 Print

Apple bannit l'app servant à espionner sur Instagram

La société à la pomme a supprimé de l'App Store un outil qui permettait de suivre les activités des utilisateurs de l'app de partage d'images.

storybild

Facebook a bouclé le rachat d'Instagram en 2012. (photo: Sascha Steinbach)

Sur ce sujet
Une faute?

Lancée en juillet dernier sur l'App Store, l'app Like Patrol n'est plus la bienvenue sur la boutique en ligne d'Apple. La firme de Cupertino a banni cet outil au motif qu'il enfreint ses règles. Moyennant un abonnement mensuel facturé quelque 9 euros, l'app permettait d'espionner l'activité des utilisateurs d'Instagram.

Elle se voulait une version améliorée de l'onglet «Abonnements» que l'app de partage d'images, propriété de Facebook, a supprimé au début du mois d'octobre. Instagram ne permet ainsi plus à ses utilisateurs de voir quelles publications likent et commentent les comptes qu'ils suivent, ni à quels profils ces personnes s'abonnent. En effet, depuis plus d'un mois, le bouton en forme de cœur ne présente plus que l'onglet «Activité».

Face au bannissement de son app, Sergio Luis Quintero, créateur de Like Patrol, ne compte pas rester les bras croisés. «Nous croyons fermement que notre application ne viole pas les politiques d'Apple. Nous avons l'intention de faire appel de cette décision dans les jours à venir», a déclaré le responsable au site Cnet.com. «Si la fonctionnalité de notre application a violé des règles alors Instagram aurait enfreint exactement les mêmes règles de 2011 à 2019 avec l'onglet Abonnements. Pourquoi n'ont-ils pas été bannis?», réagit le développeur de l'app, qui collectait les données du réseau social pour afficher les interactions de ses utilisateurs.

(L'essentiel/man)