Nouvelle offre

25 mars 2019 19:21; Act: 25.03.2019 20:48 Print

Apple lance un service de vidéo en streaming

La marque américaine annoncé lundi l'arrivée prochaine d'Apple TV+. Ce service aura pour ambition de concurrencer le leader du secteur Netflix.

storybild

Le lancement d'Apple TV+ a été annoncé lundi. (photo: AFP/Noah Berger)

Sur ce sujet
Une faute?

Apple a fait monter sur scène lundi plusieurs stars d'Hollywood comme Steven Spielberg ou Jennifer Aniston pour lancer son service de vidéo en streaming qui proposera des contenus originaux, marquant son arrivée sur un marché en plein essor, pour l'heure dominé par Netflix. La comédienne Reese Witherspoon ou l'acteur Steve Carell ont ainsi pris part à l'événement. La célèbre animatrice de télévision Oprah Winfrey a également fait une apparition sur scène.

Le prix et les détails tels que la date de lancement de celui-ci «seront annoncés cet automne». Le réalisateur J.J. Abrams, qui a notamment dirigé des épisodes de «Star Wars», va élaborer des contenus pour la plateforme d'Apple. Le groupe, qui cherche à se renforcer dans les services, a en outre offert un lifting à son application AppleTV, qui permet l'accès à d'autres chaînes en flux continu comme HBO, a annoncé la marque. Apple, dont le service était très attendu, devait frapper fort ses concurrents actuels ou futurs sur un marché en plein boom, mené par Netflix et ses 140 millions d'abonnés, Amazon, Hulu, etc., bientôt rejoints par des poids lourds, comme Disney et WarnerMedia.

Apple a par ailleurs annoncé un service d'abonnements presse, comprenant des quotidiens et plus de 300 magazines, baptisé News+, à 9,99 dollars par mois. Ce service sera disponible dès ce lundi aux États-Unis et au Canada. Le service sera disponible d'ici quelques mois en Australie puis en Europe, d'abord au Royaume-Uni, a précisé le patron d'Apple Tim Cook lors d'un événement organisé à son siège de Cupertino.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.