Internet

05 juin 2018 08:07; Act: 05.06.2018 11:08 Print

Apple tacle Facebook sur la confidentialité

La marque à la pomme veut empêcher les sites et applis de pister les internautes via les «cookies». Facebook semble dans sa ligne de mire.

storybild

Craig Federighi, en charge des logiciels pour Apple, lors de la conférence annuelle des développeurs à San José, près de San Francisco. (photo: AFP)

Sur ce sujet

Le groupe Apple a annoncé lundi vouloir empêcher les applications et sites Internet de pister les utilisateurs de ses appareils via les «cookies», un tacle adressé en particulier à Facebook, toujours empêtré dans le scandale des données personnelles.

«Nous pensons que vos données privées doivent rester privées», a déclaré lundi, Craig Federighi, un des dirigeants d'Apple, en charge des logiciels. Et «nous pensons que vous devez contrôler qui les voit», a-t-il ajouté lors de la conférence annuelle des développeurs à San José, près de San Francisco.

«Nous y mettons fin»

«Il semble que les ( cookies liés au) bouton J'aime (de Facebook) puissent être utilisés pour vous pister» sur Internet, a-t-il dit. «Donc cette année, nous y mettons fin», a-t-il ajouté. Les «cookies» sont des petits blocs d'informations échangés entre l'appareil de l'internaute et le site Internet pour que ce dernier reçoive des informations sur sa fréquentation. Ils permettent de suivre l'internaute de page web en page web.

Par exemple, si un internaute clique sur l'icône «J'aime» ou «Partager» de Facebook placée sous un contenu (article, publicité) présenté sur une page web quelconque, Facebook reçoit des informations (anonymes) relatives à l'usager qui a cliqué.

«Plus difficile de vous pister»

Dans le moteur de recherche d'Apple, Safari, le nouveau système «intelligent de prévention du pistage» aidera désormais à «empêcher les boutons J'aime et Partager des réseaux sociaux et (les fonctions qui permettent de commenter un contenu) de pister les utilisateurs sans leur permission», a encore expliqué la marque à la Pomme, dans un communiqué.

Concrètement, des boîtes de dialogues demanderont à l'utilisateur s'il est d'accord pour que ses informations partent vers des sites et applications. «Il va devenir beaucoup plus difficile pour les entreprises de données d'identifier votre appareil et de vous pister», a ajouté M. Federighi.

(L'essentiel/nxp/afp)