Streaming vidéo

20 août 2019 15:53; Act: 20.08.2019 16:05 Print

Apple TV+ concurrencera Disney+ en novembre

Apple lancerait son service de streaming vidéo par abonnement à l'automne pour moins de 10 dollars par mois.

storybild

Les actrices Reese Witherspoon (à g.) et Jennifer Aniston (à d.) étaient montées sur scène lors de l'annonce d'Apple TV+ en mars dernier. (photo: Tony Avelar)

Sur ce sujet
Une faute?

Annoncé en mars dernier, le service de streaming Apple TV+ devrait être lancé en novembre dans 150 pays et proposé au prix de 9,99 dollars (un peu plus de 9 euros) par mois, d'après Bloomberg. À l'image de son service de streaming de musique Apple Music, la firme à la pomme proposerait une période d'essai gratuit pour découvrir sa nouvelle offre. La plateforme, qui arrivera après la présentation des nouveaux iPhone et du déploiement du système iOS 13 en septembre, serait lancée avec un catalogue de contenus réduit au départ. Il devrait progressivement s'étoffer au fil des mois.

Apple TV+ se positionnera face à la plateforme de streaming Disney+, qui doit elle aussi concurrencer Netflix et les autres services similaires et dont la date de lancement vient d'être officialisée: le 12 novembre au Canada et aux Pays-Bas - en même temps qu'aux États-Unis - et une semaine plus tard en Australie et en Nouvelle-Zélande. Aux États-Unis, Disney+ sera disponible pour 6,99 dollars par mois et pour respectivement 8,99 dollars canadiens au Canada et 6,99 euros aux Pays-Bas. Aux États-Unis, Netflix coûte de 9 à 16 dollars par mois.

6 milliards de dollars pour des contenus originaux

D'après le Financial Times, Apple a investi 6 milliards de dollars pour la création de contenus originaux, contre un budget initial de 1 milliard envisagé pour la première année. C'est toujours moins que les 14 milliards que Netflix entend dépenser pour ses séries et films originaux, selon les analystes.

Cette nouvelle offre de streaming vidéo s'inscrit dans les plans d'Apple d'atteindre les 50 milliards de dollars de revenus issus de ses différents services d'ici 2020.

(L'essentiel/man/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.