Steve Wozniak

09 juillet 2015 13:02; Act: 09.07.2015 13:29 Print

«Apple vend des montres ou des bracelets?»

Steve Wozniak, qui ne porte pas d'Apple Watch, ne reconnaît plus la société qu'il a cofondée.

storybild

Steve Wozniak, 64 ans, conseille à Apple de se lancer sur le marché des voitures électriques. (photo: AFP/Frederick M. Brown)

Sur ce sujet
Une faute?

Steve Wozniak n'a pas la langue dans sa poche lorsqu'il s'agit de critiquer les derniers produits d'Apple, la firme qu'il a contribuée à lancer. Ainsi, lorsqu'il s'agit de l'Apple Watch, il explique ne pas trouver d'intérêt à en faire l'acquisition, contrairement à l'iPhone ou à l'iPad pour lesquels il a toujours été en première ligne lors de leur sortie.

«Je n'ai pas acheté d'Apple Watch. Je n'en ai pas commandée. Je veux l'utiliser et voir si ça simplifie ma vie. Mais j'ai aussi des doutes, parce que j'ai déjà eu quelques montres connectées et elles n'ont pas changé ma vie par rapport au smartphone», raconte-t-il dans une interview à la Financial Review. «J'en ai eu, je les ai portées et je m'en suis débarrassé. Elles ne m'ont pas assez donné de «ce quelque chose de nouveau que je n'avais pas avant», et cela m'inquiète».

«Woz» s'interroge aussi sur la stratégie marketing d'Apple qui «ne ressemble plus à la société que nous avons lancée et qui a fait avancer le monde». «Si vous achetez le modèle en or pour 17 000 dollars, vous en avez pour votre argent. C'est comme une Rolex en or. Vous achetez pour 17 000 dollars de prestige. Mais les autres, il y a 20 modèles de 500 à 1 100 dollars et la seule différence est le bracelet. Donc, je me demande si Apple vend des montres ou des bracelets», ajoute-t-il.

Il conseille à Apple de se lancer dans les voitures électriques. «Une entreprise de la taille d'Apple devrait regarder du côté des marchés qui vont être énormes, énormes, énormes et le marché de la voiture va être énorme, énorme, énorme», prédit Steve Wozniak.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • pietro Lu le 10.07.2015 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    c'est vrai que apple est devenu pire que windows. Bil Gates je commence à le trouver presque sympathique maintenant.

  • oufti pitchou le 09.07.2015 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a bien longtemps qu'Apple a vendu son âme au diable. C'est quand les revenus des services musicaux ont dépassé les autres revenus ... Et n'en déplaise aux fanas de M. Job, il était encore aux commandes à l'époque de ce retournement de stratégie :-(

Les derniers commentaires

  • pietro Lu le 10.07.2015 12:51 Report dénoncer ce commentaire

    c'est vrai que apple est devenu pire que windows. Bil Gates je commence à le trouver presque sympathique maintenant.

    • iDiot le 11.07.2015 13:00 Report dénoncer ce commentaire

      Comparer une compagnie (Apple) à une personne (Bill Gates) est tout simplement stupide. Soit tu compares Apple à Microsoft ou Bill Gates à Steve Jobs. Puis je tiens aussi à souligner que Bill Gates donne gracieusement des millions de sa fortune personnelle à des causes humanitaires. On peut ne pas aimer Microsoft, mais de là à insinuer que le personnage derrière est une charogne....

  • oufti pitchou le 09.07.2015 16:03 Report dénoncer ce commentaire

    Il y a bien longtemps qu'Apple a vendu son âme au diable. C'est quand les revenus des services musicaux ont dépassé les autres revenus ... Et n'en déplaise aux fanas de M. Job, il était encore aux commandes à l'époque de ce retournement de stratégie :-(