Nouvelle plateforme

19 septembre 2019 07:29; Act: 19.09.2019 09:44 Print

Apple veut ratisser plus large avec les jeux vidéo

Le lancement jeudi de la nouvelle plateforme de jeux vidéo marque un tournant dans la stratégie de la marque à la pomme, qui cherche à se diversifier.

storybild

Apple lance sa plateforme jeudi. (photo: AFP/Josh Edelson)

Sur ce sujet
Une faute?

Avec le lancement d'Apple Arcade jeudi, le géant américain des technologies entre dans le monde lucratif des jeux vidéo, avec un modèle économique très différent de ce qui se fait déjà, mais qui ne menace a priori pas les poids lourds du secteur. Pour 4,99 dollars par mois, les abonnés auront accès à un catalogue de jeux exclusifs à l'écosystème Apple, avec la promesse de pouvoir y jouer aussi bien sur leur iPhone, leur tablette iPad, leur Mac ou leur Apple TV.

Les jeux vidéo ont explosé sur mobile ces dernières années, notamment grâce au modèle du «free-to-play»: le téléchargement ne coûte rien, mais les joueurs sont exposés à des publicités, et peuvent choisir d'acheter des objets virtuels qui facilitent leur progression dans le scénario. «L'offre Apple Arcade va peut-être grignoter des parts dans le secteur des jeux "free-to-play", ou alors elle pourrait attirer de nouveaux joueurs qui ne se sont pas encore décidés à payer pour des contenus sur mobile», estime Mat Piscatella, directeur de recherche chez NPD.

Les passionnés ont déjà un large choix

En 2019, le marché mondial du jeu vidéo dépassera les 114 milliards d'euros, dont plus de 51 milliards générés par les jeux vidéo sur mobile, d'après le centre de réflexion Idate. Un chiffre qui comprend les téléchargements payants et les achats optionnels, mais pas les revenus publicitaires, qui représentent au moins 10% de plus.

Reste à savoir quel public va convertir Apple. Les passionnés et les amateurs occasionnels disposent déjà d'un choix très larges entre des jeux sur console, des jeux multijoueurs en ligne, ou encore une multitude de jeux sur mobiles, des petites productions raffinées, souvent payantes, aux puzzle addictifs et colorés comme CandyCrush. Apple devra aussi convaincre les studios de concevoir des jeux qui fonctionnent aussi bien sur un écran de poche que sur un grand écran dans le salon. La firme n'a pas dévoilé de détails concernant le partage de revenus avec les éditeurs.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.