Blippar

07 décembre 2016 17:01; Act: 07.12.2016 17:23 Print

Cette app peut révéler l'identité d'une personne

Une start-up britannique a ajouté un système de reconnaissance faciale à son app de réalité augmentée baptisée Blippar.

storybild

L'app Blippar est en mesure d'afficher des infos à partir du visage d'une personne. (dr)

Sur ce sujet

Blippar a peut-être signé la fin de l'anonymat tel qu'on le connait aujourd'hui, écrit le Telegraph. Cette start-up britannique est à l'origine d'une app de réalité augmentée qui permet, en pointant la caméra d'un smartphone vers un objet, d'obtenir des informations complémentaires grâce à un système de reconnaissance des sujets identifiés. Le service vient de s'enrichir en permettant de fonctionner avec les visages grâce à la reconnaissance faciale. Une fonctionnalité qui rappelle celle de l'app russe controversée FindFace.

70 000 personnalités publiques, parmi lesquelles des politiciens, des musiciens ou des sportifs, ont ainsi été ajoutées à la base de données. Il suffit donc de lancer l'app sur le smartphone et de la pointer vers une célébrité croisée dans la rue dont on ne se rappelle plus le nom pour que le programme affiche son identité. Cela fonctionne évidemment aussi si elle apparaît à la télévision ou dans un magazine.

Aussi pour monsieur Tout-le-monde

Les utilisateurs lambda vont par ailleurs également pouvoir ajouter leur visage à la base de données en le scannant sous différents angles. Soucieuse d'éviter la polémique, la start-up explique que cette fonctionnalité est optionnelle et que les personnes ne peuvent pas être ajoutées contre leur volonté. De plus, les 70 000 figures publiques déjà présentes dans la liste peuvent faire la demande d'en être retirées. «Ce que vous acceptez (dans l'app) et ce que vous faites est très clair», a déclaré au quotidien britannique Omar Tayeb, directeur de la technologie, qui assure que le taux de précision de l'app atteint les 99%.

«C'est une nouvelle façon, unique et amusante de montrer qui vous êtes et d'en apprendre davantage sur les autres», a quant à lui expliqué Ambarish Mitra, directeur général de Blippar. Ce qui n'a pas empêché les critiques. «Mettre un système de reconnaissance faciale en temps réel dans les mains de n'importe qui n'est pas seulement terrifiant, c'est un pas de plus vers l'érosion complète de l'anonymat dans l'espace public», a rétorqué Frederike Kaltheuner, responsable au sein du groupe de campagne Privacy International, dans l'Evening Standard. Pour rappel, pour éviter des atteintes à la vie privée des citoyens, Google avait supprimé les fonctions de reconnaissance faciale de ses fameuses lunettes connectées Google Glass.

(L'essentiel/man)