En Inde

21 août 2019 12:42; Act: 21.08.2019 16:07 Print

Derrière l'IA se cachaient de vrais humains

Pour séduire les investisseurs, une start-up se vantait d'utiliser l'intelligence artificielle (IA). Elle a été prise en flagrant délit de tricherie.

storybild

La start-up indienne n'est de loin pas la seule à se sur-vendre ainsi. (photo: Xavier Arnau)

Sur ce sujet
Une faute?

La jeune pousse Engineer.ai a réuni près de 30 millions d'euros grâce à son service capable de développer le gros d'une application mobile, prétendument à l'aide de l'IA. Malheureusement pour ses investisseurs, dont une filiale du géant nippon SoftBank, l'IA n'y est pas pour grand-chose. Ce sont en effet des ingénieurs humains en Inde et ailleurs qui se chargent du développement, a révélé le Wall Street Journal.

Démasquée par le quotidien financier, la firme indienne s'est ravisée en indiquant qu'elle utilisait l'IA pour estimer les prix et les fonctions demandées, ainsi que pour un «arbre décisionnel» d'attribution des tâches à ses ingénieurs.

2/5 start-ups européennes usurpent le terme IA

Mais aucune trace d'une intelligence artificielle de pointe capable de traductions automatiques ou de reconnaissance d'images. Robert Holdheim, ex-chargé d'affaires de la firme, avait levé le lièvre au début de l'année, affirmant qu'Engineer.ai avait à peine commencé le produit, annoncé à 80% fini.

La start-up indienne n'est de loin pas la seule à se sur-vendre ainsi. L'attrait suscité par la technologie auprès des investisseurs l'explique. Selon MMC Ventures, l'IA permet aux éditeurs de logiciels de doubler le montant réuni. Cette même société d'investissement a constaté que deux start-up européennes sur cinq usurpaient le terme IA dans leur société.

(L'essentiel/laf)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • CapableMoiMême le 21.08.2019 15:55 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui, avec ma génération, l'intelligence humaine s'en ira ! Restera l'intelligence artificielle ............

  • C'est quand qu'on pense au quotidien ? le 21.08.2019 19:42 Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est quand que l'on met de l'argent dans l'agroalimentaire (faudrait quand meme améliorer la situation qui n'est pas reluisante pour nourrir tout le monde) et/ou dans l'industrie de pointe ? D'où vient tout cet argent pour les Techs et autres Fintechs qui vont massivement s'effondrer dans peu de temps, car leur modèle est une illusion d'optique dans une période où l'argent coule à flot, mais avec une récession les maillons faibles disparaissent de suite.

Les derniers commentaires

  • C'est quand qu'on pense au quotidien ? le 21.08.2019 19:42 Report dénoncer ce commentaire

    Et c'est quand que l'on met de l'argent dans l'agroalimentaire (faudrait quand meme améliorer la situation qui n'est pas reluisante pour nourrir tout le monde) et/ou dans l'industrie de pointe ? D'où vient tout cet argent pour les Techs et autres Fintechs qui vont massivement s'effondrer dans peu de temps, car leur modèle est une illusion d'optique dans une période où l'argent coule à flot, mais avec une récession les maillons faibles disparaissent de suite.

  • CapableMoiMême le 21.08.2019 15:55 Report dénoncer ce commentaire

    Eh oui, avec ma génération, l'intelligence humaine s'en ira ! Restera l'intelligence artificielle ............