Sur Google

17 juin 2012 13:45; Act: 18.06.2012 13:28 Print

Des Indiens d'Amazonie lancent une appli

Une carte culturelle des Indiens Surui a débarqué sur google, et permettra à la tribu amazonienne de partager ses vastes connaissances.

storybild

L'application présente des photos et vidéos en 3D de la forêt où vivent les indigènes, accompagnées de récits de leurs traditions et coutumes. (photo: AFP)

Une faute?

Google a dévoilé samedi, à Rio de Janeiro, une carte culturelle des Indiens Surui, un instrument digital qui aidera la tribu amazonienne à partager sa vaste connaissance de la forêt et à combattre la déforestation. La carte, résultat d'un partenariat de cinq ans entre le cacique (chef) Surui Almir et le géant américain de l'Internet, a été montré pour la première fois lors d'un forum d'entreprises, en marge de la conférence sur le développement durable Rio 20.

Sur l'image animée de la planète de Google Earth, on voit un petit point dans le vaste Brésil: c'est la tribu surui, qui comprend 1 300 personnes vivant sur un territoire de 240 000 hectares dans l’État amazonien de Rondonia (nord-ouest). L'application présente des photos et vidéos en 3D de la forêt où vivent les indigènes, accompagnées de récits de leurs traditions et coutumes.

Visibles sur Google

Ces images sont visibles sur Google Earth ainsi que sur le site www.paiter.org. Portant une coiffure de plumes multicolores, le chef Almir a salué ce projet qui «montre au monde à travers Google la valeur de notre culture». Almir, qui avait proposé l'idée de la carte à Google lors d'un voyage aux États-Unis il y a cinq ans, a dit lors d'une conférence de presse être particulièrement fier de l'apport des Surui au projet, en particulier la narration. «Ceci est réellement un projet innovant pour Google», a dit Rebecca Moore, responsable du projet. Le cacique surui a annoncé que les indiens utiliseront la carte ainsi que des smartphones pour surveiller le déboisement clandestin autour de son territoire.

Almir a assuré que son objectif était de faire prendre conscience de la nécessité d'un usage durable des forêts. «Nous connaissons la forêt, Google donnait la technologie et nous avons noué un partenariat pour le bien des forêts», a-t-il ajouté. La responsable de Google a souligné que la même technologie serait utilisée pour aider d'autres tribus indiennes dans le monde, y compris au Canada et en Nouvelle-Zélande. En 2011, Google avait cartographié une section du fleuve amazonien Rio Negro, transposant au cœur de la forêt son programme Street View qui permet aux internautes d'explorer les villes avec des images à 360°.

(L'essentiel Online/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).