Un peu de sport!

25 avril 2014 11:08; Act: 25.04.2014 11:23 Print

Facebook achète l'application Moves

Le réseau social américain a fait son entrée sur le marché des applications «fitness» et a annoncé un nouveau produit pour les médias.

storybild

L'application mobile Moves permet de surveiller son activité physique sur un iPhone ou un smartphone opérant sous Android. (photo: dr)

Sur ce sujet
Une faute?

Facebook a acheté l'application mobile Moves, qui permet de surveiller son activité physique sur un iPhone ou un smartphone opérant sous Android, le système d'exploitation de Google. L'application permet de comptabiliser le nombre de pas faits dans une journée, les distances parcourues ou la durée d'une activité. Elle fait partie du secteur en plein boom des accessoires et applications liées au domaine du sport et de la santé.

«L'équipe de Moves a construit un outil incroyable pour les millions de personnes qui veulent mieux comprendre leur activité sportive quotidienne, et nous attendons avec impatience que l'application continue à gagner de l'élan», a commenté un porte-parole du réseau social aux plus d'un milliard de membres. Il a précisé que «des membres clés» de Moves allaient rejoindre les équipes de Facebook, mais que l'application continuerait de fonctionner de manière indépendante.

Un point fort de sa croissance

C'est déjà l'approche retenue pour l'application de partage de photos Instagram rachetée en 2012, et celle annoncée pour la messagerie populaire WhatsApp pour laquelle Facebook a mis 19 milliards de dollars sur la table en février. Les modalités financières de l'achat de Moves ne sont pas divulguées. Moves, qui annonce aussi l'opération sur son site Internet, précise n'avoir «aucun projet» de modifier son modèle d'activité ou «regrouper des données avec Facebook».

Le réseau a fait du mobile un point fort de sa croissance, comme l'ont encore montré ses résultats trimestriels publiés mercredi soir. Son PDG-fondateur, Mark Zuckerberg, avait détaillé à cette occasion son ambition de créer un «écosystème» d'applications mobiles. Pour entretenir l'intérêt de son réseau pour ses utilisateurs, Facebook s'efforce aussi d'améliorer ses offres de contenus.

(L'essentiel/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).