Réseaux sociaux

05 août 2020 15:16; Act: 05.08.2020 17:51 Print

Facebook cherche à rivaliser avec TikTok

Le géant des réseaux sociaux a développé Reels, une fonctionnalité qui sera disponible sur sa filiale Instagram. Le but est d'imiter l'application en vogue TikTok.

storybild

Facebook est toujours à l'affut des tendances qui cartonnent sur Internet. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

Facebook se donne un coup de jeune avec le lancement de Reels, nouvelle fonctionnalité de vidéos courtes et amusantes sur Instagram, qui ressemble en tous points à TikTok. Avec Reels, comme sur TikTok, les vidéos sont destinées à être partagées et découvertes au-delà du cercle de contacts, «offrant à chacun la chance de devenir un créateur sur Instagram et de toucher des nouveaux publics sur la scène globale», explique le géant des réseaux sociaux.

Testée depuis novembre au Brésil, le nouveau format apparaît mercredi dans 50 pays. Un nouvel onglet sera disponible dans Instagram et permettra d'ajouter des effets visuels de réalité augmentée, de la musique synchronisée ou des transitions à des vidéos de 15 secondes. Le principe est le même que pour TikTok. Lancée il y a deux ans, la plateforme a construit son succès sur ces clips décalés. «Nous n'étions pas les premiers à créer des flux d'actualités, nous n'étions pas les premiers à créer des stories, nous ne sommes assurément pas les premiers à créer des vidéos de courte durée», a reconnu en juin Vishal Shah, le directeur du produit Instagram. Parmi les sources d'inspiration, il a également cité Snapchat et Vine.

L'entreprise cherche aussi une «nouvelle génération de créateurs», à même de renouveler sa base d'utilisateurs. Avec sa famille d'applications (Facebook, Instagram, Messenger et WhatsApp), le géant californien touche 3,14 milliards d'individus tous les mois. Les plateformes sociales sont en compétition pour les utilisateurs et le temps qu'ils y passent. Leur modèle économique repose en effet sur les données personnelles, qui servent à établir des profils de consommateurs et à vendre des publicités ciblées à grande échelle. Facebook est donc toujours l'affût des dernières tendances de ce secteur en ébullition. En 2012, la société a racheté Instagram pour un milliard de dollars. Elle a ensuite largement monétisé son audience.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.