Réseau social

15 juin 2015 18:22; Act: 15.06.2015 18:35 Print

Facebook décortique les clics de ses membres

L’algorithme du réseau social affinera le contenu du fil d’actualités avec le temps passé sur chaque publication.

storybild

La commission belge de protection de la vie privée poursuit la firme de Mark Zuckerberg en justice. (photo: Twitter)

Sur ce sujet
Une faute?

Les secondes ou minutes employées à consulter un post sur Facebook ne seront plus anodines. La plateforme a en effet annoncé un changement dans son algorithme. Il vise à fournir à l’utilisateur du contenu plus pertinent. Ainsi, outre les nombreux critères pris en compte pour personnaliser son fil d’actualités, la plateforme surveillera désormais aussi le temps qu’un membre passe à lire des publications. Cette décision part du constat que des utilisateurs consultent du contenu, sans pour autant interagir en postant un «J’aime», un commentaire ou en le partageant.

La mise à jour de l’algorithme a déjà débuté et sera déployée à tous dans les prochaines semaines. Elle n’aura pas d’impact sur les pages d’entreprises ou de célébrités, a précisé le réseau social.

Par le passé, les modifications d’algorithme ont soulevé des critiques, comme en 2014, lorsqu’il avait été révélé qu’en 2012 Facebook avait manipulé le fil d’actualités de près de 700 000 membres pour une étude sur la «contagion émotionnelle». Il avait alors masqué volontairement des publications positives ou négatives pour observer la réaction des utilisateurs.

Facebook prend ses aises avec la vie privée

Le réseau social doit par ailleurs faire face à la justice en Europe. La commission de la protection de la vie privée belge a entamé une action légale devant le tribunal civil de première instance de Bruxelles, a-t-elle annoncé lundi. Elle l’accuse de tracer illégalement les internautes, même s'ils ne sont pas membres de Facebook. Une première audience, qui se tiendra jeudi, devrait avant tout servir à établir un calendrier des débats.

Suite à l'instauration par Facebook début 2015 de nouvelles conditions d'utilisation, les autorités belge, néerlandaise, française et espagnole de protection des données se sont regroupées pour analyser le respect de la vie privée par le plus grand réseau social du monde. Mi-mai, la commission belge a jugé dans un rapport que Facebook «bafoue les législations européennes et belge en matière de vie privée».

Elle a émis une série de «recommandations» à Facebook, restées selon elle lettre morte. Le premier grief vise le «traçage via les modules sociaux», ces petits programmes aux couleurs de Facebook qui permettent par exemple de «liker» («aimer») ou partager un article publié sur un site d'information.

(L'essentiel/man/AFP)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • RamBo le 15.06.2015 20:12 Report dénoncer ce commentaire

    "Le réseau social doit par ailleurs faire face à la justice en Europe. " 1) c'est un site plutôt "asocial" et 2) que l'Europe l'interdit simplement sur notre territoire.

  • tonton beber le 16.06.2015 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    si certains sont assez c.ns pour être membres de ce bazar, tant pis pour eux, mais s'ils font la même chose avec des non-membres, j'espère sincèrement que cela finira un jour devant les tribunaux , en tout cas européens, sinon pour ce qui est des boutons de likage, une bonne configuration d'adblock et ils disparaissent

Les derniers commentaires

  • tonton beber le 16.06.2015 07:54 Report dénoncer ce commentaire

    si certains sont assez c.ns pour être membres de ce bazar, tant pis pour eux, mais s'ils font la même chose avec des non-membres, j'espère sincèrement que cela finira un jour devant les tribunaux , en tout cas européens, sinon pour ce qui est des boutons de likage, une bonne configuration d'adblock et ils disparaissent

  • RamBo le 15.06.2015 20:12 Report dénoncer ce commentaire

    "Le réseau social doit par ailleurs faire face à la justice en Europe. " 1) c'est un site plutôt "asocial" et 2) que l'Europe l'interdit simplement sur notre territoire.

    • Anonyme le 16.06.2015 11:33 Report dénoncer ce commentaire

      Je gagne en 4 weekends un chiffre d’affaire de 8000€ avec une page Facebook. Donc s.t.p. je vous prie de respecter cela si jamais vous pensez vraiment que ce site ne sert à rien. J’ai su trouver ma passion, ce que j’aime vraiment faire et je ne trouve pas cela correcte d’attaquer un site. Il y a beaucoup plus de problème dans ce monde que d’attaquer un site pour des raisons de la vie privé. Le fait que vous écrivez ici, cela cause également votre vie privé.

    • Administration des Contributions Directe le 16.06.2015 14:27 Report dénoncer ce commentaire

      ah ? et vous déclarez cela au fisc luxembourgeois ? j'espère pour vous parce que votre IP a été enregistré