Réseaux sociaux

23 août 2018 07:43; Act: 23.08.2018 13:01 Print

Facebook donne une note de fiabilité à ses usagers

Le réseau social a reconnu évaluer secrètement ses utilisateurs pour lutter contre la propagation de la désinformation.

storybild

Mark Zuckerberg, 34 ans, cofondateur et patron de Facebook. (photo: Marcio Jose Sanchez)

Sur ce sujet

Facebook a déployé depuis près d'un an un système pour évaluer la crédibilité de ses utilisateurs, rapporte le Washington Post. Le réseau social assigne un score sur une échelle allant de zéro à un, zéro étant la note la plus basse. Le but est de lutter contre la désinformation en déterminant la fiabilité des utilisateurs lorsqu'ils signalent des fake news.

«Il n'est pas rare que les gens nous disent que quelque chose est faux simplement parce qu'ils ne sont pas d'accord ou qu'ils essaient intentionnellement de cibler un éditeur en particulier», a expliqué Tessa Lyons, responsable de la lutte contre la désinformation sur la plateforme.

Le score de fiabilité d'un utilisateur n'est pas censé être un indicateur absolu de la crédibilité d'une personne, a précisé Tessa Lyons. De même, il n'y a pas un seul score de fiabilité unifié qui est assigné aux utilisateurs. Il s'agit plutôt d'une mesure parmi des milliers de nouveaux indices comportementaux que Facebook prend maintenant en compte pour comprendre les risques, explique la responsable au quotidien américain. La plateforme analyse également quels utilisateurs ont une propension à signaler les contenus comme étant problématiques et quels éditeurs sont considérés comme dignes de confiance par les utilisateurs.

Un mécanisme intentionnellement opaque

Ce nouveau système de crédibilité reste toutefois opaque, Facebook ne révélant pas le fonctionnement de ses algorithmes. La plateforme veut ainsi éviter que le mécanisme ne puisse être contourné par des personnes malveillantes. Aucun utilisateur ne peut d'ailleurs accéder à son propre score de fiabilité ou à celui d'un autre membre de la plateforme.

«L'idée selon laquelle nous avons un score centralisé de "réputation" pour les utilisateurs de Facebook est tout simplement erroné et le titre du Washington Post est trompeur», a tenu à préciser un porte-parole du réseau social dans un article de Gizmodo. «Nous avons mis au point un processus de protection contre les personnes qui signalent indistinctement des informations comme étant fausses et tentent de tromper le système. La raison pour laquelle nous faisons cela est de veiller à ce que notre lutte contre la désinformation soit aussi efficace que possible».

(L'essentiel/man)