Réseaux sociaux

27 août 2018 13:27; Act: 27.08.2018 14:30 Print

Facebook élargit le cercle d'amis des membres

Le réseau social Facebook teste une nouvelle fonctionnalité baptisée «choses en commun», dans les commentaires des pages publiques.

storybild

Facebook revendique plus de 2,2 milliards d'utilisateurs. (photo: AFP/oli Scarff)

Sur ce sujet

Facebook tente d'encourager les interactions entre les membres de sa plateforme, en essayant d'élargir leurs cercles d'amis à des personnes externes. Cette tentative passe par une nouvelle fonctionnalité. Elle consiste à afficher les «choses en commun» que partagent des membres qui ne se connaissent pas.

Dans la conversation d'une publication publique, comme sur la page d'une marque ou d'un éditeur, pourra apparaître une étiquette au-dessus du commentaire d'un internaute étranger à son cercle d'amis. Elle affiche des informations que cette personne a en commun avec lui, par exemple si les deux utilisateurs ont fréquenté la même école: «Tous deux êtes allés à l'Université de (ville)». Cette dernière indiquera aussi s'ils font partie du même groupe, travaillent pour la même entreprise ou habitent à proximité. «De Phoenix, Arizona», selon l'exemple donné par Facebook. Il précise qu'il s'agit d'un test de petite envergure uniquement mené aux États-Unis. Quant à ses plans futurs, ils ne sont pas connus.

À l'heure où la collecte d'informations fait débat, Facebook assure que seules les informations que les utilisateurs ont accepté de rendre visibles publiquement pourront être affichées dans l'étiquette «choses en commun». La fonctionnalité est aussi censée respecter le public et les paramètres de confidentialité choisis par chaque membre. Cette nouveauté arrive au moment où le réseau social de Mark Zuckerberg et d'autres plateformes comme Twitter ou YouTube essaient de limiter le harcèlement en ligne. Mettre en avant ce qui rapproche les internautes sur Facebook pourrait favoriser des conversations plus civiles, estime le site spécialisé Cnet.

(L'essentiel/man)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Margharita Pourri le 27.08.2018 14:20 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Encore un débat qui s'engage mal je le sens ...

  • Sarah Huckabeeovna Sanders le 27.08.2018 14:19 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Nous utilisons parfois Facebook pour communiquer c'est vrai.

  • on est jamais trop aidé le 27.08.2018 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Élargir le cercle de ses amis. J'ai un collègue qui adore faire ça...

Les derniers commentaires

  • rovadu le 27.08.2018 22:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On peut très bien vivre sans Facebook et avoir de vrais amis.

  • Moije le 27.08.2018 17:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Moi je suis d'accord avec Capablemoimeme car comme en Russie par exemple il faut laisser les faibles se débrouiller seuls !

  • On sait bien le 27.08.2018 17:28 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On sait bien que la Russie essaie de manipuler toutes les élections possibles et imaginables en Occident alors il est bien temps que Facebook fasse le ménage !

  • on est jamais trop aidé le 27.08.2018 15:05 Report dénoncer ce commentaire

    Élargir le cercle de ses amis. J'ai un collègue qui adore faire ça...

    • naafout J-1221 le 28.08.2018 06:42 Report dénoncer ce commentaire

      on a le meme collegue??...:-))

  • Donald Ivanovitch Trump le 27.08.2018 14:29 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Facebook commence à censurer les fake news, ils pourraient bien attendre 1 an ou 2 encore ...