Diversification de l'offre

17 novembre 2014 08:43; Act: 17.11.2014 12:51 Print

Facebook prépare une nouvelle version «pro»

Le réseau social en ligne américain compte rivaliser avec des sites comme LinkedIn grâce à une version professionnelle, a rapporté le «Financial Times», lundi, citant des sources proches du dossier.

storybild

Le site Facebook, qui compte plus d'un milliard d'utilisateurs actifs, cherche désormais à diversifier son offre. (photo: AFP)

Sur ce sujet
Une faute?

«Facebook travaille secrètement sur un nouveau site Internet appelé "Facebook at Work"», qui permettrait aux utilisatieurs de «discuter avec des collègues, de se mettre en relation avec des professionnels et de collaborer à des documents», écrit le Financial Times. Le mois dernier, Facebook a annoncé avoir encore enregistré une forte croissance au troisième trimestre, avec un bénéfice net quasiment doublé à 802 millions de dollars (640 millions d'euros) et un chiffre d'affaires en hausse de 59%.

Son action en bourse a toutefois plongé après que Facebook a annoncé vouloir investir massivement dans l'avenir plutôt que dans des objectifs à court terme. «Nous allons continuer à nous préparer au futur en investissant agressivement, en connectant tout le monde, en comprenant le monde et en construisant la prochaine génération de plateforme informatique», avait alors déclaré le patron-fondateur de Facebook, Mark Zuckerberg.

Rachat de WhatsApp

Facebook, qui compte 1,35 milliard d'utilisateurs actifs par mois dans le monde, a été créé en 2004 par Mark Zuckerberg et d'autres étudiants à l'université de Harvard. Le site cherche à diversifier son offre et a dévoilé une application qui permet aux utilisateurs de discuter anonymement dans des «chambres» virtuelles, évoquant les «chat rooms» des premiers jours d'Internet. Facebook teste également une fonction qui permet aux utilisateurs de faire des achats en ligne en appuyant simplement sur un bouton «Acheter».

Le mois dernier, Facebook a bouclé l'achat de l'application de messagerie mobile WhatsApp pour près de 22 milliards de dollars.

(L'essentiel/AFP)