Technologie

24 octobre 2018 09:39; Act: 24.10.2018 10:30 Print

Facebook simplifie sa messagerie Messenger

Le réseau social va relooker son service de messagerie instantanée en le simplifiant. L'utilisateur pourra naviguer entre trois onglets au lieu de neuf.

storybild

Messenger est stratégique dans le développement de Facebook, dont la croissance ralentit notamment en raison de la désaffection des plus jeunes.

Sur ce sujet
Une faute?

Facebook, empêtré dans une accumulation de polémiques, a décidé de relooker son service de messagerie instantanée Messenger. Le réseau social veut simplifier cette application qui compte 1,3 milliard d'usagers dans le monde. Avec les années, «nous avons ajouté fonctionnalité après fonctionnalité, elles s'empilent», a expliqué mardi Stan Chudnovsky, patron de Messenger. Outre les messages texte, l'application permet aussi d'envoyer photos, vidéos, d'effectuer des transactions financières avec ses contacts ou encore de jouer à des jeux etc.

L'idée de ce «relooking», qui a commencé à être déployé ce mardi, est de «revenir aux racines» avec un produit «simple», a argumenté M. Chudnovsky, lors d'une conférence de presse à San Francisco.

Trois onglets

Ainsi, au lieu de neuf onglets, l'utilisateur pourra naviguer entre trois onglets: «Conversations» («Chats»), «Personnes» («People») et «Découvrir» («Discover»), qui fera mieux apparaître les jeux et les entreprises utilisant l'application pour dialoguer avec leurs clients.

«Il sera plus évident que Messenger est un endroit où l'on peut parler avec ses amis mais aussi avec des entreprises», a indiqué M. Chudnovsky, tout en ajoutant ne pas s'attendre à voir «dans l'immédiat» une plus grande monétisation du service. Facebook ne gagne pas d'argent quand un usager dialogue avec une entreprise sur Messenger. Il est toutefois plausible que rendre les entreprises plus visibles pourrait in fine inciter ces dernières à s'intéresser davantage à la plateforme et à y placer des publicités.

Messenger est stratégique dans le développement de Facebook, dont la croissance ralentit notamment en raison de la désaffection des plus jeunes. Le réseau social commence par ailleurs à manquer d'espaces publicitaires à vendre tant il en est saturé. Avec l'accumulation de polémiques qui entourent Facebook (manipulation d'élections, données personnelles, piratage...), le groupe multiplie annonces et communications en tous genres pour redorer son blason et montrer qu'il est au travail.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • Oleg Sentsov le 25.10.2018 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être qu'utiliser Telegram est plus sûr finalement ...

Les derniers commentaires

  • Oleg Sentsov le 25.10.2018 17:00 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Peut-être qu'utiliser Telegram est plus sûr finalement ...