Chasse aux «deepfakes»

07 janvier 2020 14:44; Act: 07.01.2020 15:42 Print

Facebook va bannir les vidéos manipulées

Le réseau social va interdire et supprimer les vidéos appelées «deepfakes», qui consistent à remplacer un visage ou modifier les propos d'une personnalité.

storybild

Facebook a été très critiqué, notamment durant la présidentielle américaine de 2016, pour les contenus publiés sur sa plateforme. (photo: AFP/Alastair Pike)

Sur ce sujet
Une faute?

Facebook va bannir les «deepfakes», ces vidéos manipulées grâce à l'intelligence artificielle pour remplacer un visage ou changer les propos d'une personnalité, a annoncé mardi le réseau social. Dans une note de blog, publiée après des informations en ce sens du Washington Post, Facebook affirme que seront supprimées les vidéos modifiées sans que cela soit évident, susceptibles «d'induire en erreur» les internautes sur les propos d'une personnalité. Ces publications controversées sont le produit d'une intelligence artificielle qui «mélange, remplace ou superpose» un contenu dans une vidéo en le faisant paraître «authentique».

Cette décision, annoncée en cette année d'élection présidentielle aux États-Unis, «ne s'applique pas aux contenus parodiques ou satiriques» ou aux vidéos qui ont été montées de manière à omettre des mots ou à en changer l'ordre, précise l'auteur de la note, Monika Bickert, vice-présidente de Facebook. Une vidéo comme celle dont a été victime Nancy Pelosi, la présidente de la Chambre des représentants des États-Unis, où elle semblait ivre en raison d'un ralentissement de la vitesse de lecture, échapperait à ces nouvelles directives, ont souligné les médias américains.

Facebook continuera par ailleurs de supprimer les contenus audiovisuels violant les «standards de la communauté», et à réduire fortement l'audience de ceux étiquetés comme faux par les vérificateurs externes («fact-checkers») avec qui il travaille. Facebook a lancé en 2016, dans 30 pays et 10 langues, le «Third party fact-checking», programme de vérification par des tiers. Facebook rémunère une soixantaine de médias à travers le monde, généralistes ou spécialisés, pour l'utilisation de leurs «fact-checks» sur sa plateforme et sur Instagram.

(L'essentiel/afp)

Vous venez de publier un commentaire sur notre site et nous vous en remercions. Les messages sont vérifiés avant publication. Afin de s’assurer de la publication de votre message, vous devez cependant respecter certains points.

«Mon commentaire n’a pas été publié, pourquoi?»

Notre équipe doit traiter plusieurs milliers de commentaires chaque jour. Il peut y avoir un certain délai entre le moment où vous l’envoyez et le moment où notre équipe le valide. Si votre message n’a pas été publié après plus de 72h d’attente, il peut avoir été jugé inapproprié. L’essentiel se réserve le droit de ne pas publier un message sans préavis ni justification. A l’inverse, vous pouvez nous contacter pour supprimer un message que vous avez envoyé.

«Comment s’assurer de la validation de mon message?»

Votre message doit respecter la législation en vigueur et ne pas contenir d’incitation à la haine ou de discrimination, d’insultes, de messages racistes ou haineux, homophobes ou stigmatisants. Vous devez aussi respecter le droit d’auteur et le copyright. Les commentaires doivent être rédigés en français, luxembourgeois, allemand ou anglais, et d’une façon compréhensible par tous. Les messages avec des abus de ponctuation, majuscules ou langages SMS sont interdits. Les messages hors-sujet avec l’article seront également supprimés.

Je ne suis pas d’accord avec votre modération, que dois-je faire?

Dans votre commentaire, toute référence à une décision de modération ou question à l’équipe sera supprimée. De plus, les commentateurs doivent respecter les autres internautes tout comme les journalistes de la rédaction. Tout message agressif ou attaque personnelle envers un membre de la communauté sera donc supprimé. Si malgré tout, vous estimez que votre commentaire a été injustement supprimé, vous pouvez nous contacter sur Facebook ou par mail sur feedback@lessentiel.lu Enfin, si vous estimez qu’un message publié est contraire à cette charte, utilisez le bouton d’alerte associé au message litigieux.

«Ai-je le droit de faire de la promotion pour mes activités ou mes croyances?»

Les liens commerciaux et messages publicitaires seront supprimés des commentaires. L’équipe de modération ne tolérera aucun message de prosélytisme, que ce soit pour un parti politique, une religion ou une croyance. Enfin, ne communiquez pas d’informations personnelles dans vos pseudos ou messages (numéro de téléphone, nom de famille, email etc).

L'espace commentaires a été désactivé
L'espace commentaires des articles de plus de 48 heures a été désactivé en raison du très grand nombre de commentaires que nous devons valider sur des sujets plus récents. Merci de votre compréhension.

Les commentaires les plus populaires

  • le lorrain luxembourgeois le 07.01.2020 15:11 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    si Facebook pouvait aussi penser aux publicités, aux annonce sponsorisées et à la vie privée de ces utilisateurs ce sera un bon début !!!

  • ClearView le 08.01.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et comment/qui exactement va décider si une vidéo est manipulée et doit être supprimée?

  • Le Belge, une fois le 07.01.2020 17:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon ce n'était pas déjà le cas...et bien.

Les derniers commentaires

  • ClearView le 08.01.2020 09:29 Report dénoncer ce commentaire

    Et comment/qui exactement va décider si une vidéo est manipulée et doit être supprimée?

  • bonsens le 08.01.2020 03:40 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    On attend de voir car les effets d’annonce on connaît chez FB

  • Xipo le 07.01.2020 19:35 via via Mobile Report dénoncer ce commentaire

    Si le service est gratuit, le produit c’est vous...

  • Le Belge, une fois le 07.01.2020 17:47 Report dénoncer ce commentaire

    Ah bon ce n'était pas déjà le cas...et bien.

  • Ahaha le 07.01.2020 15:11 Report dénoncer ce commentaire

    Fb a déjà du mal a supprimer les pages nazis même quand elles sont signalées...

    • Roger Sauval le 08.01.2020 10:49 Report dénoncer ce commentaire

      En revanche ils ont plus de mal avec les posts des négationistes staliniens.